Communiquer

Ce lien vous conduira à la vidéo : Anishnawbe Mushkiki

Maintenir un équilibre de vie est l'un des principes fondamentaux d'un centre de soins de santé primaires qui compte parmi les plus éminents de l'Ontario.

Anishnawbe Mushkiki est un centre de santé communautaire pour les Autochtones, qui dessert 8 000 particuliers et familles autochtones à travers le vaste district de Thunder Bay, qui couvre une surface de plus de 100 000 kilomètres carrés.

« Nous tenons compte de tous les aspects de la personne, le spirituel, l'émotionnel, le mental et le physique, affirme la directrice générale Bernice Dubec. Lorsque nous élaborons des programmes, nous incluons tout le monde. Nous organisons des cérémonies culturelles ou invitons des anciens qui transmettent les enseignements traditionnels. Nous faisons aussi venir des experts d'agences de soins de santé, un nutritionniste ou un diététicien ou un physiothérapeute. »

Anishnawbe Mushkiki est l'un des dix centres d'accès aux services de santé pour les Autochtones en Ontario qui sont financés par la Stratégie de ressourcement pour le mieux-être des Autochtones, connue aussi sous le nom de SRMA. Ces centres offrent des programmes qui conjuguent médecine traditionnelle occidentale et médecine parallèle, notamment :

  • Bien-être communautaire,
  • programme « Bébés en santé, enfants en santé » à l'intention des Autochtones,
  • services de counseling pour des problèmes mentaux ou émotionnels,
  • intervention d'urgence,
  • pavillons de ressourcement,
  • soins de santé, promotion de la santé et éducation,
  • refuges et maisons d'hébergement pour les femmes et leurs enfants qui fuient la violence familiale,
  • soins pré et post-natals,
  • centres de désintoxication.

La SRMA est un partenariat entre le gouvernement de l'Ontario et 14 partenaires autochtones, qui vise à réduire la violence familiale et améliorer la santé et la guérison des Autochtones. Les programmes sont conçus, exécutés et gérés par des Autochtones. Parmi les partenaires autochtones se trouvent des Premières nations de l'Ontario, la Métis Nation of Ontario, l'Ontario Federation of Indian Friendship Centres et l'Ontario Native Women’s Association.

« C'est un défi de taille que d'apporter des soins de santé modernes à une population qui ne recherche pas spécialement ce genre de soins, explique Mme Dubec. Les peuples autochtones ne recourent pas volontiers aux soins de santé traditionnels. Les statistiques démontrent que dans les communautés autochtones qui sont atteintes d'un taux élevé de maladies en phase terminale ou de maladies chroniques, les malades ont été diagnostiqués assez tard. Par le passé, ils n'ont pas eu accès à des activités de dépistage, à des soins préventifs ou à un médecin pour obtenir un diagnostic précoce. »

« Anishnawbe a réalisé d'immenses progrès parmi les Autochtones du district de Thunder Bay, affirme-t-elle, et ces statistiques inquiétantes s'améliorent régulièrement. Nous offrons des services de dépistage pour le diabète, les maladies cardiaques et le cancer afin de nous assurer que les Autochtones obtiennent un diagnostic précoce et un accès au traitement plus tôt. »

La fierté de Bernice est évidente lorsqu'elle évoque la croissance du centre, son acceptation par les peuples Autochtones et l'importance qu'il prend au sein du milieu des soins de santé de Thunder Bay.

« Cela fait 15 ou 20 ans que nous avons ce rêve, cette vision de disposer de notre propre centre de soins de santé pour les Autochtones. Depuis notre ouverture en mars 2000, nous sommes accueillis à bras ouverts par la communauté et les autres organismes de soins de santé. »

En 2008, Anishnawbe Mushkiki a noué 22 partenariats avec des organismes locaux, comme la Fondation des maladies du cœur et la circonscription sanitaire de Thunder Bay. En 2009, ce chiffre est passé à 32. « Nous nous appuyons mutuellement dans des initiatives que nous co-commanditons et nos activités de communication avec le grand public. Nous avons beaucoup de succès. »

« Il n'est pas facile de convaincre des clients autochtones de participer plus activement à leurs propres soins de santé, ajoute-t-elle. Nous suivons une approche proactive, en encourageant les Autochtones à assumer la responsabilité de leurs soins de santé. C'est grâce à cette approche holistique de la santé que nous visualisons l'amélioration de la santé de nos collectivités et de leurs habitants, ainsi que la réalisation de leur plein potentiel. »

Pour en savoir plus

La Stratégie de ressourcement pour le mieux-être des Autochtones