Ce lien vous conduira à la vidéo : L’histoire d’Anna

Transcription

Dans le cadre de sa journée normale de travail, Anna répond à plusieurs appels téléphoniques de gens de sa collectivité qui ont besoin d'aide. Certains de ses clients ont besoin de soutien moral, d'autres d'une oreille attentive ou même d'une intervention d'urgence. Anna traite chaque cas comme si elle le vivait elle-même.

Il y a quelques années seulement, elle vivait elle-même une de ces situations.

En 2000, elle a fui une relation abusive en emmenant une de ses filles. Elle luttait aussi contre sa dépendance à l'alcool et à la drogue lorsqu'elle a décidé de reconstruire sa vie.

C'est là que le bureau du programme Ontario au travail de L’Orignal est entré en jeu.

« Anna est arrivée à nos bureaux, elle avait besoin d'aide, puis elle le disait ouvertement, se souvient Julie Normand, la chargée de cas d'Anna. Elle voulait une meilleure vie, elle avait des buts. »

Anna a tiré parti de divers programmes dans le cadre du programme Ontario au travail. Par exemple, grâce à des Prestations pour l'établissement d'un nouveau domicile dans la collectivité, Anna et sa fille ont pu quitter l'abri pour femmes qui les avait recueillies et s'installer dans un appartement. Anna a également saisi l'occasion pour terminer son diplôme d'études secondaires grâce aux subventions du programme Ontario au travail.

Elle s'est ensuite inscrite à des cours pour adultes à La Cité collégiale à Ottawa, où elle a suivi un cours sur les services correctionnels. Là encore, c'est Ontario au travail qui a pris en charge les coûts du programme, permettant ainsi à Anna d'atteindre son objectif.

« Je ne pense pas que j'aurais été capable de faire tout ça sans l'aide de ces gens, qui sont en fait des étrangers!, s'exclame Anna. Il y a beaucoup de services de soutien à notre disposition dans la collectivité. »

En cinq ans seulement, Anna a réussi à surmonter sa toxicomanie, à assurer un foyer stable pour sa fille, à suivre une formation pour se lancer dans une carrière prometteuse d'intervenante en situation de crise à l'Hôpital Montfort et à obtenir la garde de sa deuxième fille. Elle a ainsi pu améliorer la qualité de sa vie et de celle de sa famille, et dans son travail, elle transmet l'exemple de sa réussite à d'autres personnes qui ont besoin d'aide.

« Je suis fière d'Anna, affirme Julie. C'est un véritable exploit qu'elle a accompli et je suis certaine qu'elle continuera à s'épanouir. »