Ce lien vous conduira à la vidéo : Best Pack

Transcription

Pendant deux mois, Jan Macdonald, d’Oakville, a travaillé aux côtés de David Beckham. Ce n’est cependant pas sur un terrain de soccer qu’elle

a côtoyé le célèbre athlète. Avec 19 autres employés de Best Pack Corporation, Jan a monté des présentoirs où figurait le pro du soccer pour une campagne de publicité des marqueurs Sharpie. « Disons seulement que les dames étaient un peu distraites », dit Jan en riant.

Jan a une déficience intellectuelle. Comme David Beckham, c’est une ancienne athlète olympique; elle a joué aux dix-quilles lors des Jeux Olympiques spéciaux. Jan travaille aussi pour Best Pack depuis plus de vingt ans. Best Pack est une entreprise locale de conditionnement qui peut se vanter d’avoir de gros clients. « Nous avons travaillé avec Revlon, Duracell, Sanford et Dow », dit la directrice commerciale, Lois Corbett. C’est aussi une société sans but lucratif qui a été fondée au départ pour assurer plus de possibilités de travail aux citoyens d’Oakville qui ont une déficience intellectuelle.

Du lundi au vendredi, Jan se rend en voiture dans le secteur industriel d’Oakville, où Best Pack est situé. Après avoir garé sa voiture, elle entre dans l’atelier de x pieds carrés plein à craquer de paquets prêts à être expédiés et de matériaux servant à trier, à assembler et à emballer une foule de produits qu’on peut trouver chaque jour sur les étagères des magasins.

Le week-end, Jan va rendre visite à sa mère à Peterborough, à deux heures de voiture de son appartement d’Oakville. « J’aime aller à Pigeon Lake les longs week-ends d’été, dit-elle. C’est si beau là-bas. » Avec son travail à l’atelier de Best Pack, sa pratique des jeux de dix-quilles et de cinq-quilles, qui lui a valu d’innombrables médailles, et les liens amicaux qu’elles entretient avec ses collègues et voisins, Jan a une vie bien remplie, semblable à celle de la plupart des adultes qui travaillent, qu’ils aient une déficience ou non.

Community Living Oakville, un organisme de bienfaisance local qui offre des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle et à leurs familles, a fondé Best Pack en 1984. « Comme dans bien d’autres communautés, les employeurs se sont d’abord montrés réticents à embaucher des personnes ayant une déficience intellectuelle, relate l’ancien directeur général de Community Living. Mais quand les gens visitent l’atelier de Best Pack, ils veulent travailler avec nous. »

Le but de Community Living Oakville est de créer des possibilités de travail pour tous les citoyens, quelles que soient leurs habiletés. C’est aussi ce but qui sous-tend les pratiques d’embauche de Best Pack : la moitié des employés ont une déficience intellectuelle, et les autres n’en ont pas. « C’est une main-d’œuvre totalement intégrée. Tous les employés reçoivent au moins le salaire minimum », explique Lois Corbett.

Sur le plan commercial, Best Back se démarque de ses concurrents par la qualité de son service. « Nous soumissionnons pour avoir des contrats comme n’importe quel autre conditionneur à forfait. Bon nombre des entreprises avec lesquelles nous faisons affaire ne savent même pas que nous employons des personnes handicapées », révèle Mme Corbett.

Ford Canada est client de Best Pack depuis plus de vingt ans. « Nous avons eu ce contrat de Ford parce qu’à l’époque, ils le faisaient à l’interne et avaient beaucoup de problèmes », explique-t-elle.

Jan Macdonald s’occupe du contrat de Ford. Best Pack accélère le processus de facturation de la compagnie. « Nous avons un système de triple vérification pour nous assurer que tout est correct, précise Mme Corbett. Tous les jours, de 6 h 30 à 15 h, Jan supervise méticuleusement les opérations. « Il faut savoir ce qu’on fait, dit Jan. Je fais ma petite affaire, et je travaille à un bon rythme. »

Jan jouit de son autonomie au travail — et dans la communauté. C’est un des bienfaits que lui procure son emploi permanent à plein temps. « Le but de Best Pack, c’est d’être un conditionneur à forfait comme les autres aux yeux des compagnies, conclut Mme Corbett. Les employés dévoués comme Jan y contribuent dans une large mesure. « Le fait que nous aidons la communauté, c’est en prime. »