Ce lien vous conduira à la vidéo : Domaine Larose

Transcription

Le Domaine Larose est une résidence et ferme de loisirs située dans la région de Casselman, dans l'Est de l'Ontario. Elle est administrée par l'agence SEAPR (Services aux enfants et adultes de Prescott-Russell). Sept adultes ayant une déficience intellectuelle vivent sur la ferme, où ils profitent des joies de la nature, qui leur permettent de renforcer leurs aptitudes à la vie quotidienne et d'éprouver un sentiment de réussite. Tous les services sont fournis en français, conformément aux préférences des familles et des résidents.

« Cela fait des années que nous rêvions de mettre en place une telle structure », déclare Louise Cayer-Deslauriers, superviseure des résidences en milieu de vie au SEAPR. Et lorsque le gouvernement de l'Ontario a décidé de fermer les trois derniers établissements consacrés à l'accueil des personnes ayant une déficience intellectuelle, Louise et son équipe ont décidé de faire de ce rêve une réalité.

La propriété, achetée grâce à des fonds gouvernementaux, s'étale sur 50 acres et inclut une résidence comptant sept chambres, un atelier d'enseignement des techniques horticoles et deux serres où les résidents apprennent à cultiver des légumes et des plantes biologiques tout au long de l'année.

Inutile de dire qu'ils adorent leur nouveau foyer! Claude a appris à tondre de vastes étendues de gazon à l'aide d'une tondeuse à siège. Normand s'occupe des lapins, nettoie leur cage et les nourrit chaque jour, tandis que Lynne ramasse des œufs frais qui servent à préparer les repas servis à la résidence. Chaque résident a des tâches quotidiennes à accomplir. Ils acquièrent ainsi des compétences qu'ils n'auraient peut-être pas eu l'occasion de développer autrement. Les après-midi sont consacrés à différentes activités dans la collectivité.

Le personnel qui encadre les résidents promeut une approche favorisant l’autonomie et la participation à la vie de la collectivité. Pour l'équipe du Domaine Larose, les besoins et les intérêts des résidents sont primordiaux, et elle s'efforce de les satisfaire.

« On voit des progrès à tous les jours! », constate Louise. « Ils sont heureux, ils sont confortables. »

Pour en savoir plus

De la vie en établissement à l’integration communautaire : Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario