Ce lien vous conduira à la vidéo : Un nouveau bureau du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées s’ouvre à Brampton

Transcription

À L’Arche North Bay, les priorités sont l'inclusion communautaire, l'établissement de relations et l’importance portée aux personnes ayant des déficiences intellectuelles au sein de l'organisation. Pour cette raison, les personnes ayant des déficiences intellectuelles sont appelées membres de base.

Elles partagent leur vie et leur domicile avec des gens qui les aident. C'est comme une grande famille, qui emménage maintenant dans une nouvelle habitation.

« La Résidence Kara Foyer avait plus de 100 ans, explique Martina Getz, directrice générale de L’Arche North Bay. Évidemment, une maison de cet âge demande beaucoup de réparations et des frais d’entretien. Il y a aussi le fait qu'un bâtiment aussi ancien n’est pas très accessible. »

Comme un grand nombre de membres de base se trouvaient confrontés à des problèmes de mobilité, l'accessibilité est devenue un enjeu majeur pour L’Arche. Cependant, le coût de la rénovation de la Résidence Kara Foyer étant beaucoup trop élevé, L’Arche a décidé de déposer une demande de fonds au gouvernement de l'Ontario pour acheter un nouveau domicile, plus accessible. À son grand plaisir, la demande a été approuvée.

Grâce aux fonds, L’Arche a pu acheter deux maisons jumelées dans une rue résidentielle tranquille. Outre le fait qu'elles étaient neuves et en parfait état, les habitations présentaient plusieurs autres avantages pour L’Arche et ses membres de base.

« Nous pouvons donc faire l’essai, à petite échelle, d’une expérience de vie communautaire, explique Martina. De part et d'autre de ce nouveau foyer, il y aura trois responsables et deux assistants. Nous avons également pu accroître la superficie des espaces accessibles. »

Les nouvelles maisons sont munies d'une rampe d'accès, de larges portes et couloirs, d'une salle de bains accessible et de pièces décloisonnées pour pouvoir se déplacer librement.

Jeanne D’Arc, un membre de base, utilise une marchette. Pour elle, la nouvelle habitation signifie une plus grande indépendance et mobilité. Pour les membres de sa famille, cela signifie une tranquillité d'esprit.

« Je me suis dit : Quelle bonne nouvelle! », fait remarquer Monique Leblanc, la sœur de Jeanne D’Arc.

Monique affirme que Jeanne D’Arc était visiblement très excitée à l'idée de déménager, et que la famille était très enthousiasmée par les avantages que la nouvelle maison procurerait.

Aussi bien pour Jeanne D’Arc que pour les membres de sa famille, L’Arche est une autre famille. Les liens étroits entre les eux sont évidents lorsqu'on les voit rendre visite ou lorsqu'on entend que Monique a récemment été demoiselle d'honneur au mariage de l'un des travailleurs de soutien. Il semble qu'on ne peut pas dire assez de bien de l'organisation et de ce qu'elle représente pour Jeanne D’Arc.

« L’Arche a fait quelque chose d’extrêmement précieux pour ma sœur. » affirme Monique.

Même si tout le monde est désormais bien installé et que l'anticipation du déménagement s'est estompée, le bonheur d'avoir une nouvelle maison plus accessible demeure.

« Aujourd’hui, nous savons qu’elle a une véritable résidence, ce que nous apprécions réellement. »