Lien vers une vidéo L’histoire de Stephanie

Transcription

On dit que si on travaille dur pour atteindre un but, on l'apprécie davantage. Pour l'ancienne cliente du programme Ontario au travail, Stephanie Vandevenne, ce dicton est on ne peut plus vrai.

Mère célibataire de deux enfants, Stephanie s'est retrouvée face à des problèmes financiers. Quand elle a atteint le point où elle ne pouvait plus se permettre d'acheter les articles essentiels, elle a décidé de demander l'aide du programme Ontario au travail, pleine de détermination et d'espoir.

« J'ai rencontré Stephanie il y a quelques années, raconte la superviseure du programme Ontario au travail, Cecilia Dickson. Comme c'est elle seule qui subvenait aux besoins de la famille, elle avait désespérément besoin d'aide financière. Cependant, à ce moment-là, elle avait aussi un but — elle voulait reprendre ses études et devenir infirmière. »

En contribuant à ses frais, comme la garde des enfants et le transport, en plus de l'aide financière qu'elle recevait du Régime d'aide financière aux étudiants de l'Ontario (RAFEO), Ontario au travail a permis à Stephanie de reprendre ses études. Stephanie affirme que l'aide qu'elle a reçue l'a tranquillisée; elle pouvait se concentrer sur ses études, sans avoir à se demander comment elle allait se rendre aux cours ou qui allait garder les enfants.

Stephanie reconnaît que ce n'était pas facile pour elle de jongler les responsabilités d'étudiante et de mère célibataire, mais avec l'aide d'Ontario au travail et de Cecilia, elle a persévéré, malgré le jugement des gens.

« Les gens posent un jugement dès qu'ils pensent ‘vous êtes pauvre, vous êtes mère célibataire, vous recevez l'aide sociale’, explique-t-elle. Ils vous traitent comme si vous ne méritiez pas d'avoir un rêve. Mais Cecilia m'a permis de rêver … et Ontario au travail m'a permis de faire de ce rêve une réalité. »

Aujourd'hui, Stephanie est infirmière autorisée. Elle gère une équipe d'infirmières, d'ergothérapeutes et un nouveau programme de soulagement de la douleur chronique au Victorian Order of Nurses. Bien qu'il soit douloureux pour elle de se remémorer ses luttes passées, elle réalise chaque jour les progrès qu'elle a accomplis et s'estime reconnaissante de l'aide qu'elle a reçue.

« Sans le soutien d'Ontario au travail, affirme-t-elle, je ne serais jamais arrivée là où je suis aujourd'hui, et j'y pense chaque jour. »

Cecilia fait observer que Stephanie est l'exemple parfait des résultats qu'on peut obtenir avec du travail, de la détermination et de l'aide. Mais elle s'empresse d'ajouter que Stephanie a réussi parce qu'elle a décidé de tirer le meilleur parti de l'aide qu'Ontario au travail avait à lui offrir.

« Ce que cette histoire nous apprend n'est pas ce qu'Ontario au travail a fait pour Stephanie, explique Cecilia. C'est ce que Stephanie a fait d'Ontario au travail. »