icône vidéo

Transcription

Elle est assise les jambes croisées, un bébé tout près d’elle, à ses côtés. On entend à peine, en musique de fond, une berceuse. Dans le coin, on aperçoit une chaise basse, rouge, sans bras. La chaise symbolise les défis qu’elle a dû relever pour en arriver là, dans cette pièce. Et l’enfant à ses côtés? Et bien, c’est la preuve qu’elle s’en est sortie.

En levant la tête, elle explique pourquoi elle aime tant s’occuper des nourrissons. « Ils me font sourire », dit-elle. Cependant, après un bref moment, on se rend compte qu’elle les fait sourire tout autant.

Tiffany Carter, 23 ans, diplômée du programme d’éducation de la petite enfance, a déjà bien entamé sa carrière. Elle a trouvé le travail de ses rêves en tant que gardienne dans la salle des nourrissons de la garderie Our Kids Child Care, à Sarnia, en Ontario.

« J’adore mon métier », déclare-t-elle avec conviction. « C'est un métier que j'ai toujours voulu exercer. »

Cependant, cela n’a pas été facile pour elle. Elle est la première à admettre qu’il lui a fallu travailler dur et tenir bon, et bénéficier également d’un petit coup de pouce.

Enfant, Tiffany a souffert du cancer. Bien que le traitement lui ait sauvé la vie, il l’a également radicalement transformée. Son système immunitaire affaibli a causé une encéphalite, une inflammation du cerveau, entraînant des lésions cérébrales permanentes de même qu’une perte d’ouïe, de vision et de mobilité.

Grâce à son impressionnante détermination, ses séjours, clouée sur un lit d’hôpital, ne sont plus qu’un mauvais souvenir.

Après avoir obtenu son diplôme collégial, Tiffany a eu besoin d’aide pour trouver et garder un emploi. Elle a présenté une demande de soutien à l’emploi auprès du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et a choisi Community Living Sarnia-Lambton en tant que fournisseur de services de soutien.

« Sa motivation était absolument évidente », a déclaré Andrea Hands, coordonnatrice de la transition professionnelle auprès de Community Living. Grâce aux soutiens de l’emploi accordés par le POSPH, Andrea explique que Community Living a pu encadrer Tiffany, lui offrir des services de développement de l’emploi et offrir également un soutien supplémentaire tant à elle qu’à son employeur une fois qu’elle a commencé à travailler.

« Nous avons fait venir une monitrice de formation pour qu’elle la forme et l’aide à s’intégrer à l’équipe et à comprendre les politiques et les modalités de la garderie », explique Andrea. « Maintenant, nous ne venons que de temps à autre pour nous assurer que tout va bien pour Tiffany et que son employeur est satisfait. »

Et tout le monde est content. Bien que le succès de Tiffany soit dû en partie aux soutiens de l’emploi accordés par le POSPH, elle le doit également à son aptitude à défendre ses propres intérêts.

La chaise basse, rouge, dans le coin, celle sans bras? Un exemple parfait. « Tiffany a constaté qu’elle avait du mal à nourrir un enfant dans cette chaise et à se lever si l’enfant s’endormait pour pouvoir le mettre dans son berceau », explique Sue Hollingsworth, superviseure adjointe de la garderie. Par conséquent, Tiffany a décidé qu’elle avait besoin d’une autre chaise et en a trouvé une qui lui convenait dans une autre salle. C'est tout simple.

Sue mentionne que les handicaps de Tiffany n’ont nullement entravé sa capacité de faire son travail. « Elle fait exactement la même chose que tout le monde », indique Sue. Et elle le fait avec compétence, dévouement et chaleur, ajoute-t-elle. Elle est un atout à la fois pour les programmes et l’équipe.

C'est maintenant l’heure du déjeuner et Tiffany est en train de donner son biberon à Sadie, une petite fille de trois mois. Tiffany lui sourit et Sadie, bien entendu, lui rend son sourire.

Pour en savoir plus

Ne gaspillez pas le talent. Les personnes handicapées peuvent et souhaitent travailler.

About Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées : Soutien de L'Emploi