Bernice Dubec, directrice générale, Anishnawbe Mushkiki, Thunder Bay : Nous offrons nos services depuis neuf ans et nous avons été très bien accueillis par la communauté. Nous avons plus de 6 000 patients, et 2 000 autres membres de la communauté Autochtone qui utilisent nos divers programmes et services, de la promotion de la santé à de la santé mentale en passant par les guérisseurs traditionnels, les soins prénatals et postnatals, la saine nutrition et la vie active.

[La Stratégie de ressourcement pour le mieux-être des Autochtones est un partenariat entre le gouvernement de l’Ontario et 14 organismes des Premières nations, métis et inuits.

La Stratégie combine des soins traditionnels, des approches respectueuses de la culture et des soins de santé destinés à l’ensemble de la population, dans le but d’améliorer la santé des Autochtones et de réduire l’incidence de la violence familiale.]

Dix centres d'accès aux services de santé pour les Autochtones sont financés dans le cadre de la Stratégie, et nous servons plus de 40 000 Autochtones en Ontario, à l’intérieur et à l’extérieur des réserves, dans les grands centres urbains et les petites communautés. C’est une occasion unique pour les communautés autochtones de se rapprocher et d’offrir des soins de santé primaires à leurs membres.

Les peuples autochtones ne recourent pas volontiers aux soins de santé traditionnels. Nous avons constaté que lorsque les Autochtones reçoivent un diagnostic, ils sont souvent arrivés à un stade avancé de la maladie. C’est parce qu’ils n’ont pas accès à des services de dépistage et de prévention, ou à un médecin, pour pouvoir bénéficier d’un diagnostic précoce. Avec la création des centres d'accès aux services de santé pour les Autochtones, nous avons pu rendre les soins de santé primaires plus accessibles pour les Autochtones.

Heather : Je m’appelle Heather et j’ai trois enfants. Depuis que je viens ici – au début, c’était juste pour des soins prénatals, parce que j’avais 18 ans quand j’ai commencé à venir ici. J’ai appris à bien prendre soin de mon enfant, à cuisiner surtout… Il y a encore beaucoup de choses que je ne connais pas, mais j’ai appris quand même beaucoup. J’ai appris à faire un tas d’autres choses que je n’aurais jamais su comment faire. Venir ici, je pense que c'était excellent pour moi et j'ai eu beaucoup de plaisir.

Bernice Dubec : Nous intégrons tous les aspects de notre système de soins de santé dans la prestation de nos programmes et services. Nous voulons nous assurer d’avoir une approche proactive et d’habiliter les Autochtones pour qu’ils puissent assumer plus activement la responsabilité de leurs soins de santé.

Sheila Meekis, secrétaire-réceptionniste, Anishnawbe Mushkiki : Je travaille ici, au centre Anishnawbe Mushkiki, depuis environ un an et huit mois, et je peux voir que tous les travailleurs se passionnent pour leur travail. C’est très important, ce qu’Anishnawbe Mushkiki fait pour la communauté de Thunder Bay. Beaucoup de gens viennent juste pour parler ou boire un café. Certaines personnes entrent et nous disent qu'elles ont besoin d'aide. Nos clients savent qu’ils peuvent nous parler, et que s’ils ont besoin de quelque chose, ils peuvent nous le demander et nous nous efforcerons de les aider pour tout.

Bernice Dubec : J’ai vu beaucoup de gens venir ici parce qu’ils se sentent l'aise. Ils se sentent acceptés. Je pense que c’est une des raisons pour lesquelles les gens reviennent toujours au centre Anishnawbe Mushkiki; nous les apprécions comme personnes, nous voyons leur potentiel et nous essayons de les aider à changer leur vie pour le mieux.