[ Good Shepherd Square
Hamilton (Ontario) ]

Frère Richard McPhee, Directeur général, Good Shepherd Centres : Good Shepherd Square va englober plus que ce refuge pour femmes qui contient 40 places pour des femmes et leurs enfants victimes de violence, et 20 places pour des femmes sans abri, ainsi que l'aide que nos programmes d'appui transitoire et de soutien au logement apportent à 35 autres logements dans le bâtiment.

Il y aura 156 logements pour les familles, les célibataires et les personnes âgées.

La province participe par des subventions d'immobilisations et l'engagement de contribuer aux coûts de fonctionnement, ainsi que par des fonds d'immobilisations ponctuels pour l'ameublement.

La province joue un grand rôle dans ce projet.

Medora Uppal, Directrice des services pour les femmes, Good Shepherd Centres : Cet établissement offrira un ensemble de soins et de soutiens pour les femmes dans la collectivité.

Il y a trois types de logement : studio, appartement avec une chambre et appartement avec deux chambres à coucher.

Ce sont des appartements autonomes. Il y a des logements accessibles qui contiennent des salles de bain accessibles.

Nous avons des services d'aide aux femmes victimes de violence, dont du counseling aux femmes et aux enfants. Nous avons un programme de mieux-être et une clinique médicale.

Le bâtiment est doté de fonctions de sécurité : vitres pare- balle, multiples caméras.

Le bâtiment est entièrement accessible. Nous avons des logements, un ascenseur et toutes les entrées sont accessibles.

Les systèmes d'éclairage et d'alarme en cas d'urgence sont adaptés aux personnes ayant une déficience auditive. Nos panneaux sont traduits en Braille pour nous permettre d'accueillir diverses personnes.

L'équipe qui a œuvré à la conception de ce bâtiment regroupait plusieurs disciplines pour permettre aux femmes et aux enfants de guérir et de reconstruire leur vie dans le meilleur endroit possible avec notre aide.

Nous savons ce que ces femmes ont vécu, ce qu'elles méritent dans la vie, qu'elles ont été traitées sans dignité et respect pendant longtemps. Quand elles viennent ici, nous leur disons « voici ce que vous méritez, votre place est ici ». C'est ce qui rend cet endroit si spécial.