Leslie, participante de l’Initiative de traitement de la toxicomanie (ITT) : Je prenais du crack. Je vivais essentiellement de maison en maison. Je n’étais jamais dans un environnement stable.

Tout était toujours imprévu — on ne savait jamais où on allait dormir le soir ou si on allait être en sécurité.

J’ai perdu contact avec tout le monde dans ma famille, et ma dépendance a alors pris le dessus. La raison pour laquelle je voulais me désintoxiquer, c’était pour rétablir des liens avec eux.

Jennifer Crowell-Jay, Responsable de la gestion de cas intensive, Chatham-Kent : L’Initiative de traitement de la toxicomanie est un programme destiné aux personnes participant au programme Ontario au travail.

Mon agente m’a expliqué qu’ils ont un programme de lutte contre la toxicomanie ici et que je serais une bonne candidate.

Lorsque j’ai rencontré Leslie pour la première fois, elle était déjà consciente qu’elle devait faire d’importants changements.

Nous avons des connaissances spécialisées de programmes comme les Alcooliques Anonymes, les Narcotiques Anonymes et les Cocaïnomanes Anonymes.

Nous offrons aussi au client du soutien pour qu’il puisse se rendre à ces programmes, par exemple une carte de transport en commun ou de l’argent pour les déplacements.

Je suis allé à quelques réunions des AA et des NA — ce qui a été une partie importante de la désintox.

J’ai reçu du counselling personnel à l’unité de santé mentale. Je pense que ça m’a vraiment aidé, car j’ai découvert ce qui me poussait à consommer. C’était une question de mauvaise estime de soi.

Une fois qu’ils avancent dans leur plan de traitement, ils découvrent qu’ils ont été très isolés.

Square One est notre programme d’apprentissage des aptitudes à la vie quotidienne où nous essayons de réintroduire les personnes dans les services offerts dans leur collectivité.

On y aborde des choses comme les dimensions de la personnalité, la promotion du travail d’équipe et l’estime de soi. On leur donne des renseignements sur les programmes.

L’estime de soi de Leslie a monté en flèche. Elle a explosé. Elle reconnaît qu’elle est un membre précieux de notre collectivité.

Leslie : Je pense retourner aux études. Je vais suivre un cours de formation pour opérateur 911. J’ai vraiment hâte. En attendant, je vais chercher un emploi à temps plein.

J’ai appelé ma mère en décembre dernier, c’était son anniversaire. Ça faisait trois ans que je lui avais parlé. Je lui ai dit « Je voulais te souhaiter Bonne fête et te dire que je suis désolée et que je t’aime. »

Et dès que j’ai repris contact avec ma mère, le reste a suivi. Mes fils et mes sœurs ont décidé de faire de même, ils me sont tous d’un grand soutien maintenant.

Je suis un excellent exemple de quelqu’un qui a l’estime de soi en bas, ou l’estime de soi en haut. J’aime mieux quand elle est en haut, ça marche pour moi.