Comment se passait la vie dans un des établissements de l’Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle?

Le Centre régional Rideau a ouvert ses portes en 1951, sur un terrain de 429 acres près de Smiths Falls.

En 1955, 2 600 pensionnaires y étaient installés, principalement des enfants et des adolescents.

À son ouverture, le Centre régional Rideau comptait :

  • deux immeubles résidentiels, dotés de leurs propres salles à manger, une pour les garçons et l’autre pour les filles;
  • un pavillon distinct servant à la formation professionnelle, un auditorium, une allée de quilles et, plus tard, une piscine.

Il disposait aussi de son propre hôpital, de serres et d’une ferme qui produisait assez d’aliments pour les pensionnaires et le personnel.

Le fonctionnement de l’établissement exigeait un grand nombre d’employés. En 1971, 2 200 personnes travaillaient au Centre régional Rideau. Certains employés s’occupaient des pensionnaires et leur fournissaient des soins et une formation. Des médecins, des infirmières et infirmiers, des pharmaciennes et pharmaciens, des physiothérapeutes, des psychologues, des nutritionnistes, des orthophonistes, des travailleuses sociales et travailleurs sociaux assuraient tout la prestation des services médicaux, des cours, des ateliers de formation professionnelle et des programmes récréatifs.

D’autres membres du personnel s’occupaient du fonctionnement : l’entretien général, l’entretien ménager, la cuisine, le nettoyage, la lessive, la couture, le jardinage, l’entretien de la pelouse et le déneigement.

À l’instar du Centre régional Rideau, les établissements de l’Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle étaient autonomes et, dans la plupart des cas, autarciques.

Il s’agissait de communautés distinctes et indépendantes.

Pour en savoir plus

De la vie en établissement à l’integration communautaire : Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario