Diapositive : Mills Community Support Corporation, Almonte Ontario

Narratrice : Lorianne a passé la plus grande partie de sa vie au Centre régional Rideau. Il y a neuf ans, elle est passée de la vie en établissement à la vie dans la collectivité.

Aujourd’hui, elle partage une maison avec trois autres personnes qui ont des déficiences visuelles et auditives. Lorianne est aveugle et sourde depuis sa naissance. Parce qu’elle ne peut pas parler, entendre ou voir, elle utilise le toucher, le goût, l’odorat et l’aide d’interprètes tactiles pour communiquer. Ils pratiquent le langage gestuel à deux mains pour communiquer – en se tenant les mains pour sentir les mots que l’autre personne exprime.

L’histoire de Lorianne est un exemple de la façon dont une personne peut progresser si on lui donne l’occasion et le soutien qu’il faut.

Freda Clark, chef d’équipe et interprète tactile, The Mills Community Support Corporation : Lorianne me surprend chaque jour. En fait, elle a un petit commerce de pâtisserie. Elle prépare des desserts : des gâteaux, des pavés, des coupes au beurre d’arachide; elle adore faire de la pâtisserie. Tout d’un coup, elle s’est transformée de personne tranquille qu’elle était en cette femme qui vient juste de s’épanouir.

April Georgeadis, interprète tactile de Lorianne : Alors, des garçons et des filles sont là pour te poser des questions. D’accord? Ils veulent se renseigner sur ton travail.

Diapositive : En travaillant avec April, Lorianne aide à livrer le courrier pour Postes Canada. Elle livre du courrier à plus de 539 résidents sur son itinéraire.

Josh Vandezande, chef, ministère des Services sociaux et communautaires : Depuis combien de temps Lorianne travaille t elle ici?

April : Elle est ici depuis un an.

Josh : Elle travaille une fois par semaine, c’est bien ça?

April : Une fois par semaine. De temps en temps, elle prend une deuxième journée de travail dans la semaine, mais c’est normalement une fois par semaine qu’elle travaille.

April : Elle a commencé par de l’incitation main sur main, et tout allait bien. Vous savez, je m’asseyais à l’arrière de la voiture avec Lori et je lui montrais où se trouvaient les boîtes aux lettres. Je lui mettais la main hors du véhicule en direction de la boîte aux lettres, je lui montrais comment ouvrir les boîtes, comment relever les fanions – et ce genre de choses. Et au bout de trois boîtes aux lettres elle le faisait toute seule, de façon complètement autonome, sans aucune aide de ma part. Donc, cela montre bien comment elle apprend rapidement. Certaines boîtes aux lettres sont assez difficiles à ouvrir et, vous savez, il faut vraiment faire un effort pour relever les fanions. Lorianne n’avait absolument aucun problème avec ça.

Comme je l’ai dit plus tôt, elle a été capable de le faire – c’était tout simplement une autre chose qu’elle voulait apprendre, c’est bien ça?

Kim : Le principal changement que j’ai constaté chez elle depuis 10 ans, c’est combien elle a découvert de choses sur la vie et combien elle y prend plaisir. Elle aime vraiment la vie. Et elle est tout simplement heureuse d’être ici.

Pour en savoir plus

De la vie en établissement à l’integration communautaire : Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario