Dévoilement de la plaque du Centre régional Rideau
Memorial Community Centre, Smiths Falls (17 décembre 2014)

Karen Chan

Bon après-midi, Mesdames et Messieurs.

Je m’appelle Karen Chan.

Je suis la sous-ministre adjointe de la Division des services communautaires et des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle au ministère des Services sociaux et communautaires.

Et aujourd’hui, je suis votre animatrice. Je dois vraiment dire que c’est merveilleux de voir que tant de gens sont venus. Alors, merci beaucoup à tous d’avoir fait le voyage! Je crois que nous nous inquiétions tous un peu au sujet de la météo ce matin mais je suis heureuse qu’elle se soit améliorée et que nous ayons tous été en mesure de nous réunir ici.

Je suis vraiment heureuse de voir que nous avons ici avec nous dans l’auditoire d’anciens résidents ainsi que beaucoup de gens de diverses associations pour la vie communautaire de toute la région. Alors, merci vraiment beaucoup à tous d’avoir pris le temps de voyager pour vous joindre à nous ici aujourd’hui. C’est assurément un événement important. 

À présent, j’aimerais inviter David Mckilllop, ancien résident du Centre régional Rideau et plaignant représentant le recours collectif, et Vici Clarke, amie et tutrice à l'instance de David, pour qu’ils disent quelques mots.

David Mckilllop

Bon après-midi, tout le monde!

Merci d’être venus.

Mon nom est David Mckillop et mon amie s’appelle Vici Clarke.

Nous vous remercions d’être tous venus ici pour la réunion du règlement.

Rob a lancé cette initiative pour aider les autres et je me suis aussi dévoué pour aider Rob.

Je remercie également tout le monde d’avoir aidé les autres.

Alors merci.

À votre tour.

Vici Clarke

À mon tour.

Difficile de dire mieux.

Alors, Rob est mon frère qui a vécu au Centre régional Rideau pendant un certain temps dans les années 70.

Il n’est pas ici ce matin.

Il ne se sentait tout simplement pas capable de faire le voyage ce matin.

Dans le cadre de notre travail sur le règlement de ce recours collectif, David et moi-même, comme les personnes qui ont vécu au Centre régional de la Huronie, voulions quelque chose qui préserverait dans nos mémoires le souvenir de notre expérience au Centre régional Rideau. Par conséquent, nous avons cette plaque.

Il était essentiel qu’il y ait un symbole, qu’une fois l’action en justice terminée et qu’une fois que les journaux et les médias se sont désintéressés de l’affaire, qu’il y ait quelque chose pour nous rappeler à tous cette phase de notre histoire parce que nous voulons être sûrs qu’elle ne se reproduise pas.

Alors, bien que les établissements aient fermé, nous voulons nous assurer que toutes les personnes, quelles que soient leurs capacités ou leurs incapacités, aient les possibilités et les soutiens nécessaires pour vivre pleinement dans leur communauté, qu’il n’y ait plus de gens qui finissent dans des maisons de soins infirmiers en raison d’un manque de soutien. Sinon, dans cinquante ans peut-être, certains feront la même chose de nouveau.

Alors, nous remercions tous ceux qui nous ont aidés à coordonner cette initiative et aussi les personnes qui ont vécu ici, qui ont vécu au Centre régional Rideau, merci d’être venus et merci à ceux qui les ont aidés à venir ici, nous savons que ce n’est pas facile.

Alors merci.

Karen

Merci beaucoup, David et Vici.

J’ai maintenant le plaisir de vous présenter l’honorable Dre Helena Jaczek, ministre des Services sociaux et communautaires.

La Ministre est députée provinciale d’Oak Ridges–Markham depuis 2007.

La Ministre a commencé sa carrière comme docteur en médecine et a passé de nombreuses années comme administratrice principale de services de santé avant de se lancer en politique.

La Ministre prononcera quelques mots pour marquer l’installation de la plaque.

La plaque a été installée le mois dernier devant le quartier général de la Police provinciale de l'Ontario. Comme il se trouve sur le terrain du Centre régional Rideau à Smiths Falls, c’est là qu’elle est. L’inscription qui figure sur la plaque est ici pour que vous puissiez la lire. Vous pouvez aussi prendre sur la table une des cartes qui portent cette même inscription. J’ai donc maintenant le plaisir de vous présenter la Ministre qui va prononcer quelques mots.

Ministre Jaczek

Merci beaucoup, Karen.

C’est vraiment une occasion très spéciale pour moi que de pouvoir me joindre à vous tous cet après-midi.

J’ai assisté à des événements semblables au Centre régional de la Huronie et au Centre régional du Sud-Ouest à Cedar Springs que j’avais visité au cours de mes études en médecine.

Je me souviens très clairement de ce qui est arrivé dans cet établissement.

Je me souviens d’avoir entendu parler au fil des années de l’incroyable travail qui a été fait par de nombreuses personnes et familles pour passer comme nous l’avons fait aux soins communautaires et c’est une chose à laquelle je me dévoue totalement.

C’est absolument comme nous le savons tous, j’en suis sûre, ce qu’il convient de faire.

Comme Vici l’a dit, le symbolisme de l’événement d’aujourd’hui – et j’ai eu la chance de rencontrer David et sa femme Eileen ainsi que Vici plus tôt – est extrêmement important.

Il s’agit d’apprendre de ce qui a été fait dans le passé et de jurer que des situations comme le placement en établissement à Rideau ne se reproduiront pas dans l’avenir.

Je voudrais maintenant souligner la présence de mon collègue de l'Assemblée législative, Randy Hillier, le député de Lanark-Frontenac-Lennox et Addington.

Comme vous le savez peut-être, nous sommes de partis opposés et je tiens à vous assurer tous qu’il prend son rôle de critique, comme à peu près tout le reste, très au sérieux.

Et bien sûr, comme vous le savez, nous sommes ici pour commémorer les vies des anciens résidents du Centre régional Rideau.

Et nous avons aujourd’hui l’honneur d’avoir avec nous d’anciens résidents, leurs familles et les personnes qui les soutiennent ainsi que des représentants d’une douzaine d’organismes locaux, y compris la Brockville & Area Community Living Association, Christian Horizons, Community Living North Grenville, la Mills Community Support Corporation et Tayside Community Options.

Merci à tous de vous être joints à nous cet après-midi.

Today, we officially dedicate a plaque to honour the memory of individuals who lived at Rideau Regional Centre.

Aujourd’hui, nous dévoilons officiellement une plaque en souvenir des personnes qui ont vécu au Centre régional Rideau.

We are doing this because we want to ensure that the history of this time is remembered.

Nous posons ce geste parce que nous voulons nous assurer que l’histoire de cette époque ne se perde pas.

L’Ontario a fermé les portes du Centre régional Rideau et des derniers établissements pour personnes ayant une déficience intellectuelle en 2009.

Plus tôt cette année, le gouvernement a reconnu sa responsabilité à l’égard des souffrances des personnes qui ont subi un préjudice à Rideau – un endroit qui était conçu pour leur fournir un soutien.

La première ministre Wynne a présenté par écrit des excuses officielles aux anciens résidents du Centre régional Rideau en avril en disant :

« Nous nous engageons à tirer les leçons des erreurs du passé et à faire en sorte que vos histoires douloureuses soient une source d'inspiration pour une société plus juste et plus inclusive. »

C’est pourquoi nous préservons environ 46 000 documents historiques produits au cours de la procédure dans les Archives publiques de l’Ontario aux fins de la recherche scientifique.

Nous mettons ces documents à la disposition du public en faisant en sorte de protéger à la fois leur intégrité historique et la vie privée des personnes touchées.

Ces documents sont également disponibles en ligne et dans une salle de lecture prévue à cette fin à Toronto.

And today, we’re dedicating this plaque as a reminder of the experience of the thousands of Ontarians who lived at Rideau Regional Centre.

Aujourd’hui, nous inaugurons cette plaque en souvenir de l’expérience de milliers d’Ontariens et d’Ontariennes qui ont vécu au Centre régional Rideau.

While we cannot change the past, we can ensure we uphold the lessons we have learned.

Bien que nous ne puissions pas changer le passé, nous pouvons veiller à ce que les leçons apprises ne soient pas oubliées.

Aujourd’hui, notre vision des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle est différente…

Notre but, aujourd’hui et pour l’avenir, consiste à faire tout en notre pouvoir pour que les personnes qui ont une déficience intellectuelle soient soutenues afin de pouvoir vivre aussi indépendamment que possible et aient toute leur place dans nos collectivités.

Et nous AVONS fait des progrès.

Aujourd’hui, plus de 60 000 personnes ayant une déficience intellectuelle vivent dans nos villes et nos villages et reçoivent un soutien près de leur famille et de leurs amis.

Ici à Smiths Falls et dans les régions avoisinantes, de nombreuses personnes reçoivent le soutien des organismes représentés ici aujourd’hui.

As we strengthen and increase those supports here in Smiths Falls and across Ontario, it will always be with the goal of building a province where people of all abilities are full and valued members of our communities.

Alors que nous renforçons et augmentons les soutiens ici, à Smith Falls, et dans toute l’Ontario, nous ne perdrons jamais de vue notre objectif consistant à édifier une province où les personnes de toutes aptitudes sont considérées comme des membres à part entière de nos communautés et sont valorisées.

Thank you very much. Merci.

Karen Chan

Merci beaucoup, Madame la Ministre, d’être venue aujourd’hui.

Et je peux vous dire parce que je travaille avec la Ministre depuis un moment qu’elle est déterminée à accomplir le travail qu’il nous reste encore à faire.

Nous sommes encore sur le chemin de la transformation et de l’inclusion.

Nous avons beaucoup de chance d’avoir la Ministre dans ce rôle de leader qui a un engagement à cet égard pour l’avenir.

Et comme nous en avons la possibilité, c’est un bon moment pour nous souvenir et réfléchir à ce que nous avons vécu et à l’avenir.

Je tiens à remercier encore une fois chacun d’entre vous d’être venus ici aujourd’hui, d’avoir fait le voyage, de vous être arrêtés ici, de réfléchir et de vous souvenir de notre passé et de réfléchir à notre avenir et aux possibilités que nous avons dans nos collectivités.

Nous aurons un peu de temps pour prendre des rafraîchissements.

Il y a quelques rafraîchissements là-bas pour que nous puissions bavarder un peu entre nous et il y aura aussi une période pour les médias.

David va interpréter une chanson pour nous et nous allons donc demander maintenant à David de venir s’installer ici.

David

Certains disent que je suis dans le vent.

Certains disent que je suis stupide. 

Mais si vous passez un peu de temps avec moi, vous découvrirez que je me sens libre.

Seigneur, emporte-moi.

Seigneur, emporte-moi…

Car j’ai fait ma part aujourd’hui. 

Seigneur, emporte-moi.

Car j’ai fait ma part aujourd’hui.

Peu m’importe ce que disent les gens.

Ils me brisent de toute façon.

Ils me traitent bien.

Ils me traitent mal.

Ils me rendent morose.

Ils me rendent triste.

Seigneur, emporte-moi.

Seigneur, emporte-moi. 

Car j’ai fait ma part aujourd’hui.

Seigneur, emporte-moi. 

Car j’ai fait ma part aujourd’hui.

Seigneur, emporte-moi. 

Car j’ai fait ma part aujourd’hui.

Seigneur, emporte-moi. 

Car j’ai fait ma part aujourd’hui.

Car j’ai fait ma part aujourd’hui.

C’est dédié à tout le monde.