[ Inauguration – Solution-s, Le 30 janvier 2009 ]

Madeleine Meilleur, Ministre des Services sociaux et communautaires : L’organisme Solution-s est le premier modèle en son genre à faciliter un accès à du soutien et à des services cliniques spécialisés en français et en anglais aux personnes qui ont un double diagnostic.

Jerry Casey, Coordinateur, Programme de prévention et d’intervention en situation de crise (PPIC), Solution-s : Un des défis auquel fait face une personne ayant un diagnostique mixte, c’est que la personne doit passer par deux ministères pour accéder à des services.

[ Le ministère des Services sociaux et communautaires offre des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle.

Le ministère de la Santé et des soins de longues durée offre des services de santé et des services de santé mentale. ]

Casey : Les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle sont offerts par le ministère des Services sociaux et communautaires, tandis que les services de santé et les services de santé mentale sont offerts par le ministère de la Santé et des soins de longue durée.

Donc, Solution-s et le programme de prévention et d’intervention en situation de crise consultent avec des individus de ces deux ministères.

Jacques Pelletier, Vice-président à la direction, Solution-s : On a décidé de mettre en place une approche qui serait globale : bio-psycho-sociale. Une approche qui serait axé sur la prévention; une approche qui serait axé sur le développement de la capacité de la communauté.

[ L’histoire de Maude ]

Pelletier : Cette personne est arrivé à l’hôpital Montfort, elle était en crise une journée. Elle avait battu des gens, elle avait fait des choses assez exceptionnelles dans sa résidence. Donc, elle a été amenée et au bout de quelques semaines, elle a été stabilisée. Mais il n’y avait plus de place pour elle, où elle habitait.

[ De l’hôpital Montfort à la résidence Champagne : L’équipe de transition de Maude ]

Pelletier : L’hôpital nous a téléphoné et a demandé : Qu’est ce qu’on fait? On va le faire; il faut s’organiser. Avez-vous une résidence? Oui, c’elle de madame Patenaude. On va voir comment on peut s’organiser. On a tenu une rencontre.

Georgette Patenaude, Propriétaire et directrice, Résidence Champagne : J’ai l’appel du travailleur social de l’hôpital Montfort me disant « Voici cette personne » puis me décris le cas.

J’ai rencontré Solution-s; le psychiatre; le travailleur social; tous les gens qui étaient pour me donner du support.

[ Solution-s a coordonné divers services, programmes et spécialistes afin de soutenir Maude. Ces services inclus :

  • le Programme de Prévention et d’intervention en situation de crise;
  • un travailleur social;
  • des spécialistes en traitements en milieu hospitalier;
  • un Psychiatre, et
  • la Résidence Champagne. ]

Patenaude : Tout le monde travaille dans la même direction. On s’appui. Si on dit « Maude, c’est ça ta limite », eh bien, tout le monde a la même façon de gérer. C’est très encadré. Et c’est ce qu’elle a de besoin.

Brigid Fitzpatrick, Superviseure, Interventions développementales, PPIC, Solution-s : Par le passé, elle agissait mal et recevait de l’attention. Aujourd’hui, nous avons changé notre focus. Lorsqu’elle agit bien, nous investissons en cela. Elle reçoit de l’attention lorsqu’elle agit bien.

Ensemble, nous partageons les mêmes philosophies, et je crois que nous travaillons très bien ensemble.

Patenaude : On réussi bien.

Fitzpatrick : On tente de créer une qualité de vie pour Maude.

Patenaude : On les aime beaucoup aussi.

Fitzpatrick : Il y a beaucoup d’amour.

Patenaude : C’est ce qui est important.

[ Depuis qu’elle a quittée le milieu hospitalier, Maude n’y est pas retournée et vit maintenant à la résidence Champagne. Grâce à Solution-s et une équipe de professionnels de la santé, Maude vit une vie active, heureuse et productive au sein de sa collectivité. ]