Le 15 septembre 2014

Le Centre régional de la Huronie

L’ancien Centre régional de la Huronie a été créé en 1876 en tant qu’établissement résidentiel pour les personnes ayant une déficience intellectuelle. L’établissement a connu une croissance rapide à partir du tournant du siècle. Il était connu sous le nom d'« Ontario Hospital School » (école en milieu hospitalier de l'Ontario) pendant près de 40 ans.

En 1968, le nombre de résidents était de près de 3 000 pensionnaires. Durant cette période, les dirigeants provinciaux et les défenseurs de l’intégration communautaire encourageaient l’acceptation des personnes ayant une déficience intellectuelle au sein de la collectivité et œuvraient à la réduction du nombre de résidents au sein des établissements provinciaux.

Le nom de « Centre régional de la Huronie » fut choisi en 1974 lorsque l’établissement tomba sous le contrôle du ministère des Services sociaux et communautaires. Le gouvernement ferma l’établissement en 2009, mettant fin à une ère de placement en établissement des personnes ayant des déficiences intellectuelles, en Ontario.

Pour de plus amples renseignements sur les anciens établissements de l’Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, rendez-vous sur Ontario.ca/DShistory.

Règlement entre les anciens résidents du Centre régional de la Huronie et la province

Un règlement entre les anciens résidents du Centre régional de la Huronie et la province a été conclu le 17 septembre 2013. En vertu de ce règlement, le gouvernement a accepté de présenter ses excuses aux anciens résidents de l’établissement, de créer un fonds de 35 millions de dollars destiné aux anciens résidents qui ont été lésés pendant qu’ils vivaient dans ce centre et de prendre d’autres mesures commémoratives, notamment :

  • Préservation des documents produits durant le litige aux Archives publiques de l'Ontario, aux fins de recherche.
  • Installation d’une clôture autour du cimetière et d’une signalisation, et création d’un registre pour les personnes enterrées au cimetière du Centre provincial de la Huronie.
  • Préservation des articles historiques qui évoquent la mémoire de la vie quotidienne des résidents comme les lits, les outils, les trophées et les fournitures de cuisine.

Voici les mesures que le gouvernement a prises jusqu’à présent :

  • Accès des anciens résidents, de leurs familles et du grand public au Centre régional de la Huronie, à cinq reprises. Plus de 700 personnes ont déjà visité les installations de l’ancien centre.
  • Conception d’un registre des personnes enterrées au cimetière du Centre régional de la Huronie. Ce registre peut être consulté en ligne. Le périmètre du cimetière est en cours de confirmation grâce à un géoradar.
  • Préservation de plus de 65 000 documents aux Archives publiques de l’Ontario et mise de ces documents à la disposition du public. Les documents ont été affichés en ligne ou sont disponibles dans une salle de lecture à Toronto.
  • Examen de plus de 1,4 million de pages de dossiers d’anciens résidents du Centre régional de la Huronie, du Centre régional Rideau et du Centre régional du Sud-Ouest, soit une pile aussi haute qu’un immeuble de 28 étages. Jusqu’à présent, plus de 1 800 dossiers ont été communiqués aux anciens résidents de ces trois anciens établissements. Les dossiers comptent en moyenne 500 pages.
  • Installation d’une plaque commémorative sur le site de l’ancien Centre régional de la Huronie.
  • Excuses officielles de la première ministre Wynne à l’Assemblée législative, le 9 décembre 2013, adressées aux anciens résidents du Centre régional de la Huronie.

Les 17 et 18 octobre 2014, le gouvernement donnera aux universitaires et documentalistes l’occasion d’examiner des articles provenant de l’ancien Centre régional de la Huronie pour déterminer quels articles devraient être préservés.

Le fonds du règlement est administré par Crawford Class Action Services. Pour de plus amples renseignements, rendez-vous sur huroniaclassaction.ca.

Les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle, de nos jours

Le système de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle de l’Ontario est désormais un système communautaire. Les personnes ayant une déficience intellectuelle vivent dans différents types d’environnements, allant de foyers familiaux à des foyers de groupe dans la collectivité. Ils participent à tout un éventail d’activités communautaires.

Le budget de l’Ontario de 2014 prévoit 810 millions de dollars sur trois ans pour les services communautaires et les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Le gouvernement collabore avec des personnes ayant une déficience intellectuelle, leurs familles et des partenaires communautaires pour renforcer et moderniser le système de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle afin que ces dernières puissent mener une vie aussi autonome que possible en tant que membres estimés de leurs collectivités.