Le 22 juillet 2014

NOUVELLES                                                                                                          

Aujourd’hui, la Dre Helena Jaczek, ministre des Services sociaux et communautaires, a publié la déclaration suivante :

« J’aimerais rendre hommage aux efforts déployés par le comité et remercier toutes les personnes et tous les organismes qui ont présenté un mémoire ayant contribué à la rédaction de ce rapport.

Notre gouvernement est déterminé à aider à satisfaire les besoins des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leurs familles, et nous prendrons le temps voulu pour examiner attentivement les conclusions et les recommandations du rapport.

Nous avons suivi de près le déroulement des travaux du comité spécial, depuis le début. Nous avons tenu compte des besoins exprimés dans les mémoires et nous avons constaté que nous pouvions prendre des mesures immédiates dans plusieurs domaines clés.

Et surtout, le budget qui a été déposé la semaine dernière propose un investissement de 810 millions de dollars sur les trois prochaines années pour renforcer de façon radicale les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle dans la province. Si le budget est adopté, cet investissement représentera la plus importante augmentation ponctuelle de financement accordée au système des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Il permettra :

  • de renforcer le financement direct afin de desservir 21 000 personnes et familles supplémentaires, et de contribuer à l’élimination des listes d’attente sur deux ans pour le Programme de services particuliers à domicile et sur quatre ans pour le programme Passeport;
  • d’offrir un soutien à environ 1 400 personnes ayant des besoins urgents en matière de services en établissement;
  • de soutenir les jeunes adultes au moment des transitions clés comme l’accès aux études ou l’entrée sur le marché du travail;
  • de promouvoir des partenariats d’intégration communautaire en élargissant le programme des services de relève en famille hôte et le Programme d’aide à la vie autonome;
  • de soutenir les organismes et les travailleurs de première ligne du secteur des services communautaires;
  • de promouvoir l’innovation pour que toutes les économies réalisées puissent être réinvesties dans l’amélioration des services.

Nous prévoyons que cet investissement permettra de résoudre certains des problèmes et des préoccupations soulevés par le comité spécial, mais nous savons aussi que le règlement des problèmes graves auxquels les familles et le secteur des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle sont confrontés ne se cantonne pas simplement à l’octroi d’un financement supplémentaire. Nous devons également améliorer le système grâce à une meilleure collaboration et à des partenariats plus solides. Par conséquent, nous collaborerons plus étroitement avec les particuliers et les familles, et tout particulièrement avec les organismes, les communautés et les ministères partenaires dans le cadre de l’examen des recommandations du rapport.

Je suis convaincue que le travail du comité nous permettra de concrétiser notre vision qui est celle d’un Ontario inclusif, une province dans laquelle les personnes ayant une déficience intellectuelle sont encouragées à vivre de façon aussi autonome que possible au sein de nos collectivités. »  

Pour en savoir davantage

Étapes-clés de l’évolution des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

Lire le rapport final du Comité spécial des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle