Cimetière commémoratif
du Centre régional de la Huronie
Relevés par géoradar: Bulletin résumant les résultats

6 mai 2016

Infrastructure Ontario, l’organisme gouvernemental qui gère la propriété du Centre régional de la Huronie au nom de la province, avait mandaté la société archéologique Timmins Martelle Heritage Consultants, un chef de file des enquêtes dans les cimetières, pour effectuer un examen du cimetière du Centre régional de la Huronie afin de répondre aux préoccupations soulevées par d’anciens résidents et leur famille concernant des perturbations des tombes causées par une conduite de services publics sur le site.

Timmins Martelle Heritage Consultants a par la suite mené une étude non intrusive par géoradar du cimetière du Centre régional de la Huronie. Ce relevé, de concert avec les documents historiques, visait à déterminer si une conduite de services publics pouvait avoir perturbé certaines tombes.

L’étude a découvert qu’une conduite de services publics avait bel et bien été enfouie à cet endroit il y a des dizaines d’années, probablement avant 1934. De manière plus importante, elle a déterminé que cette conduite n’a perturbé aucune tombe. En fait, la conduite de services publics a été enfouie à l’époque le long des limites du cimetière, évitant les tombes qui s’y trouvaient déjà, et elle a été intentionnellement évitée lors des enterrements subséquents effectués après 1934. De plus, l’étude ne recommande pas l’excavation de la conduite souterraine, étant donné que cela pourrait gravement perturber les tombes de chaque côté de celle-ci.

Résumé des résultats

L’étude par géoradar a pu déterminer clairement les rangées de tombes et les limites des tombes individuelles dans le cimetière. Timmins Martelle Heritage Consultants a alors été en mesure de comparer l’information découlant de l’étude par géoradar avec les données historiques sur le site.

Les dossiers historiques indiquent qu’une conduite a été enfouie le long de ce qui était à l’origine la limite ouest du cimetière il y a des dizaines d’années, probablement en 1934 ou avant. En 1934-1935, le cimetière a été étendu à l’ouest de cette limite.

En outre, en se fondant sur les résultats de l’étude par géoradar et sur les données historiques, il est également apparent que la conduite de services publics a été enfouie sous une allée qui longeait la limite ouest de la parcelle originale du cimetière (avant son expansion vers l’ouest en 1934-1935).

Les résultats de cette étude du cimetière par géoradar sont de haute qualité et ils fournissent un portrait clair des tombes de chaque côté de l’ancienne allée sous laquelle la conduite est située. Les résultats de l’étude par géoradar indiquent l’espacement comparativement large des rangées de tombes à l’est et à l’ouest de cette allée/conduite, qui est deux fois plus important que l’espacement entre les autres rangées de tombes dans le cimetière.

Les résultats de l’étude par géoradar signifient que les tombes à l’est de la conduite de services publics dans le périmètre original du cimetière n’ont pas été perturbées, et l’espacement laisse clairement suggérer que l’allée/conduite a été intentionnellement évitée lors des nouveaux enterrements après 1934 dans la partie ouest.

En fonction de toutes les données probantes présentées par les consultants experts, la province a conclu qu’aucune tombe n’a été perturbée par la conduite de services publics.

Activités en cours

Le gouvernement demeure déterminé à protéger la mémoire de tous les anciens résidents, en aidant à raconter leur histoire et en s’assurant que les leçons de cette époque ne tombent pas dans l’oubli.

Au cours de la prochaine année, le gouvernement collaborera avec les parties prenantes pour continuer de respecter et d’honorer les anciens résidents et leur famille en prenant les mesures suivantes :

  • Érection d’une arcade à l’entrée du cimetière avec une plaque ou un monument.
  • Aménagement d’une allée naturelle entre les diverses sections du cimetière.
  • Aménagement d’un jardin avec un banc et des lampadaires solaires.
  • Installation d’une plaque supplémentaire à côté du monument plat.
  • Installation d’un certain nombre de piliers et de bancs avec des indicateurs de fin de rangées dans la section non identifiée du cimetière.
  • Remplacement des pierres tombales numérotées restantes par des pierres sur lesquelles les noms des défunts seront gravés.

Ressources complémentaires



Contacts médias

Jessica Hume, bureau du ministre Brad Duguid, 416 325-7569
Jeff Giffen, Infrastructure Ontario,705 564-7205