Bulletin - le 8 juin 2012

L’Ontario a entrepris d’intégrer l’accès aux programmes de soutien en matière de logement et d’itinérance pour mieux répondre aux besoins de la population.

Comme souligné dans le budget de 2012, le gouvernement associe le financement des programmes d’aide sociale et d’autres sources afin de créer un programme intégré. Les personnes à faible revenu et celles dans le besoin n’auront pas besoin de bénéficier de l’aide sociale pour avoir accès à ces soutiens.

Dans le cadre de l’intégration des programmes, le gouvernement va mettre un terme à la Prestation pour réparations domiciliaires. De plus, il établira une nouvelle formule de financement avec les municipalités pour fournir des prestations discrétionnaires aux bénéficiaires de l’aide sociale.

Aucun de ces changements n’influera sur le montant mensuel de base touché par un bénéficiaire de l’aide sociale. De fait, le gouvernement augmente les taux du programme Ontario au travail et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées de 1 pour cent en 2012, soit une augmentation cumulative de 14,9 pour cent depuis 2003.

Le ministère des Services sociaux et communautaires a également entrepris d’étudier comment les soutiens en matière de logement et d’itinérance pourront être offerts dans les collectivités des Premières Nations et collaborera à l’avenir avec les partenaires des Premières Nations.

Faites en bref

  • Les demandes de Prestation pour réparations domiciliaires du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées pourront être reçues jusqu’au 30 juin 2012. Le dernier jour de versement pour les réparations domiciliaires approuvées sera le 31 décembre 2012, sauf dans des circonstances exceptionnelles.
  • Le réinvestissement de la moitié du financement provincial au chapitre de la Prestation pour l'établissement d'un nouveau domicile et le maintien dans la collectivité signifiera que 62,6 millions de dollars supplémentaires viendront soutenir le nouveau programme consolidé, ce qui accordera aux municipalités davantage de souplesse pour satisfaire à leurs besoins locaux.
  • Les prestations discrétionnaires accordées par le biais de l’aide sociale peuvent permettre de payer des coûts de santé comme ceux des lunettes et des soins dentaires pour les adultes, de même que des coûts non liés à la santé comme une formation professionnelle, le remboursement des frais de déménagement et celui des frais de déplacement. Les municipalités continueront de disposer de la souplesse voulue pour satisfaire à ces besoins à l’échelle locale.

Pour en savoir davantage

Lisez le budget de l’Ontario 2012.