page précédente  |  table des matières  |  page suivante

 

Comment procéder pour fournir des renseignements relatifs aux interventions d’urgence

D’abord, il n’y a pas de procédé universel pour préparer les renseignements individualisés relatifs aux interventions d’urgence. La loi ne précise ni les mesures d’adaptation qui doivent être prises par l’employeur ni les renseignements qui doivent être fournis. Elle laisse plutôt à l’employeur la possibilité de déterminer avec la personne ce dont cette dernière aura besoin dans une situation d’urgence. Voici quelques suggestions pour vous faciliter la tâche :

1. Examinez vos renseignements sur les situations d’urgence

Révisez-vous vos plans d’évacuation, plans de sécurité-incendie, cartes d’urgence, systèmes d’alarme, sorties de secours, ascenseurs destinés aux pompiers, aires d’attente désignées et à tous les autres renseignements, systèmes et divers éléments relatifs aux situations d’urgence de votre organisation. Posez-vous la question suivante : « Comment les employés sont-ils avertis d’une situation d’urgence et que doivent-ils faire dans une telle situation? »

2. Déterminez qui a besoin d’aide

Il se peut que les employés handicapés vous disent de quel genre d’information ils ont besoin durant une situation d’urgence, mais s’ils n’y pensent pas, vous devez le faire. Si vous savez qu’un employé a un handicap et que vous n’êtes pas sûr s’il aura besoin d’aide dans une situation d’urgence, demandez-le-lui. On ne s’attend pas à ce que vous fournissiez des renseignements individualisés sur les situations d’urgence aux employés dont vous ne savez pas qu’ils ont un handicap. Cependant, il est bon de poser la question à tous les employés. Vous pourriez diffuser une note de service ou le demander durant l’orientation des employés. Chaque organisation est différente; optez donc pour ce qui fonctionne le mieux pour tout le monde à votre lieu de travail.

[L’annexe A renferme un exemple de note de service dont vous pouvez vous servir pour demander aux employés s’ils ont besoin de renseignements individualisés sur les situations d’urgence.]

Pensez aux renseignements qui peuvent aider les employés ayant une déficience à rester en sécurité. Par exemple, un employé qui, après une chirurgie oculaire, voit moins bien pourrait avoir besoin d’aide pour trouver la sortie de secours lorsque survient une panne de courant. Même si ce handicap n’est que temporaire, parlez-lui avant qu’une situation d’urgence ne survienne afin de déterminer l’aide dont il pourrait avoir besoin.

Dans certains cas, il est facile de déterminer l’aide qui sera nécessaire :

  • Une personne ayant une déficience auditive peut avoir besoin qu’on lui dise qu’une alarme s’est déclenchée ou qu’une annonce a été faite.
  • Une personne ayant une perte de la vision peut avoir besoin d’aide pour lire les instructions écrites, trouver le chemin d’évacuation ou éviter les obstacles. Elle peut avoir besoin de plus de temps pour évacuer l’immeuble.
  • Une personne à mobilité réduite (quelqu’un qui a une jambe cassée ou qui est paralysé, par exemple) peut avoir besoin d’aide pour quitter le lieu de travail, descendre ou monter les escaliers ou ouvrir les portes.

Dans d’autres, elle l’est moins :

  • Une personne asthmatique peut avoir besoin d’aide pour parcourir de longues distances ou descendre ou monter les escaliers, surtout en présence de fumée, de poussière, d’émanations et de produits chimiques dans l’air.
  • Une personne ayant un trouble de la parole peut avoir besoin de pouvoir communiquer par d’autres moyens dans une situation d’urgence.
  • Une personne ayant un problème de santé mentale peut avoir du mal à maîtriser son anxiété, sa panique ou son stress dans une situation d’urgence.

Exemple

Solmaz a un problème de santé mentale et les foules la rendent anxieuse. Comme elle travaille au dernier étage de son immeuble, le chemin d’évacuation qu’elle doit emprunter comprend des corridors étroits et plusieurs escaliers. Si elle doit quitter l’immeuble en même temps que tous les autres occupants, elle craint d’avoir du mal à maîtriser son angoisse, de paniquer et de mettre en péril sa propre sécurité et celle des autres.

Solmaz fait part de ses inquiétudes à son employeur, qui lui remet des instructions individualisées. Elle attendra que la majorité des occupants de l’immeuble soient passés avant de suivre le mouvement d’évacuation. Son supérieur parcourt en outre le chemin d’évacuation avec elle en lui indiquant les endroits où elle pourrait s’arrêter et se mettre à l’écart sans danger si elle se sent gagnée par la panique.

L’employeur a donc demandé aux autres membres du personnel si l’un d’entre eux accepterait de l’accompagner et une personne s’est portée volontaire.

3. Préparez les renseignements et remettez-les aux employés

Une fois que vous savez qui pourrait avoir besoin d’aide, déterminez de quelle forme d’aide il pourrait s’agir. Pour ce faire, vous pourriez, par exemple, rencontrer ces personnes ou leur remettre un questionnaire. Demandez-leur si elles ont besoin de renseignements dans un format accessible.

L'annexe B renferme un exemple de feuille de travail pour vous aider à repérer les obstacles et à trouver des moyens d’y remédier.

La façon dont vous vous y prendrez pour fournir les renseignements dépendra de leur complexité, des besoins de la personne et des ressources de l’organisation. Cela dit, que vous le fassiez verbalement, par écrit ou autrement, faites-le le plus rapidement possible.

Si un employé a besoin d’aide dans une situation d’urgence, après avoir obtenu son consentement, transmettez les renseignements qui le concernent aux personnes qui lui apporteront cette aide. Ne leur communiquez que la nature de l’aide nécessaire et non les détails du problème de santé ou du handicap de la personne.

L'annexe C renferme un exemple de modèle de préparation de renseignements individualisés relatifs aux interventions d’urgence.

Exemple

Beth, une personne sourde, travaille dans une église où on utilise une alarme sonore pour signaler les incendies. Après un examen du plan de sécurité-incendie de l’église, le prêtre pense à Beth, qui ne pourrait pas entendre l’alarme. Il désigne donc deux autres employés qui travaillent avec elle pour l’avertir si l’alarme se déclenche. Il envoie un courriel à Beth lui demandant de communiquer avec lui si elle a d’autres préoccupations ou besoins en mesures d’adaptation.

4. Suivi

Révisez les renseignements si l’employé change de lieu de travail ou lorsque vous examinez les besoins en mesures d’adaptation de l’employé ou vos politiques et procédures en matière d’interventions d’urgence. Vous pouvez, par exemple, en évaluer l’efficacité après avoir tenu un exercice d’évacuation.

Exemple

Josef, un comptable, travaille au sixième étage de son immeuble. Le mois dernier, il s’est cassé une jambe. Jusqu’à ce qu’elle soit guérie, il doit utiliser un fauteuil roulant et a besoin de l’ascenseur pour se déplacer dans l’immeuble. Toutefois, dans une situation d’urgence, l’évacuation se fait par les escaliers. Josef n’y a pas pensé, mais son employeur y a pensé et sait qu’il ne peut emprunter l’escalier et lui propose de lui préparer des renseignements individualisés sur les interventions d’urgence.

Son employeur décide d’acheter une chaise d’évacuation afin de l’aider à descendre les six étages plus facilement. Avec le consentement de Josef, on forme deux de ses collègues sur l’utilisation de la chaise et on leur indique où celle-ci est rangée.