Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

Archives des vidéo
Vidéos


Photos

En Ontario, les soins en institution pour les personnes ayant une déficience intellectuelle atteignent un niveau record vers 1974. À ce moment-là, le gouvernement gère 16 institutions dans lesquelles vivent plus de 8 000 personnes.

Dans les années 1960, les attitudes à l'égard des personnes ayant une déficience intellectuelle commencent à changer. Le « mouvement d'intégration communautaire » se propage dans toute l'Amérique du Nord. Il a débuté essentiellement à l'initiative de membres des familles de ces personnes qui rêvent d'une vie meilleure pour leurs fils et leurs filles qui vivent dans des institutions. Simultanément, les personnes ayant une déficience intellectuelle commencent aussi à faire valoir leurs droits de vivre comme des citoyens à part entière.

Les champions du mouvement d'intégration communautaire soutiennent que les personnes handicapées - y compris celles qui ont une déficience intellectuelle - sont des citoyennes et citoyens qui ont le droit de participer à la vie de la collectivité, quel que soit le degré de leur déficience. Ils soutiennent qu'avec les services et les soutiens communautaires qu'il faut, les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent vivre dans leur propre collectivité et en faire partie exactement comme n'importe qui d'autre.

Le gouvernement de l'Ontario réagit en subventionnant de plus en plus de services et de soutiens dans la collectivité. Ces programmes comprennent des hébergements en groupe et individuels, ainsi que des programmes de jour comme des ateliers protégés et des programmes de dynamique de la vie.

Le virage de la vie en établissement vers les soutiens communautaires continue d'évoluer considérablement au cours des quatre décennies suivantes.

 

Pour en savoir plus

sur l'évolution des soutiens et des services communautaires de l'Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle :