Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

Le langage utilisé à la fin des années 1800 et au début des années 1900 catégorise les gens en se fondant sur leur degré présumé de déficience. Bon nombre des termes couramment employés proviennent du mouvement eugénique, idéologie scientifique et morale répandue partout dans le monde à cette époque.

On utilisait parfois l'expression « faible d'esprit » pour décrire de façon générale une personne ayant une déficience intellectuelle. Toutefois, la plupart du temps cette expression désignait des personnes dont la déficience intellectuelle était très légère - des gens dont on ne considérerait pas aujourd'hui qu'ils ont une déficience intellectuelle.

On qualifiait de « crétins », d'« imbéciles » et d'« idiots » les personnes dont les déficiences intellectuelles étaient d'une gravité croissante. Le dernier terme désignait les personnes dont les déficiences intellectuelles étaient les plus graves.

« Débiles mentaux » et « arriérés mentaux » étaient d'autres expressions couramment utilisées à l'époque. On parlait de personnes « bien notées » ou « mal notées » pour dénoter leur capacité.

 

Pour en savoir plus

Les mots que nous utilisions