Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

1982

Le ministère des Services sociaux et communautaires met en oeuvre son second plan quinquennal pour offrir des possibilités d'intégration communautaire aux personnes ayant une déficience intellectuelle qui vivent dans des établissements gérés par la province.

Dans le cadre de cette initiative, le ministère :

  • continue de réduire le nombre de pensionnaires vivant dans d'autres établissements, et
  • ferme les établissements suivants :
    • Pine Ridge Centre d'Aurora (fermé en 1984-1985)
    • Bluewater Centre de Goderich (fermé en 1984-1985)
    • St. Thomas Adult Rehabilitation and Training Centre (S.T.A.R.T.) de St. Thomas (fermé en 1984-1985)
    • St. Lawrence Regional Centre de Brockville (fermé en 1984 1985).

Le ministère lance le Programme de services particuliers à domicile pour aider les enfants ayant une déficience physique ou intellectuelle à vivre chez eux avec leur famille. En 1990, le programme est élargi pour inclure les adultes ayant une déficience intellectuelle. Il offre une subvention aux familles afin qu'elles puissent faire directement l'acquisition de soutiens.

1987

Le ministère des Services sociaux et communautaires publie Défis et possibilités - L'intégration communautaire des personnes mentalement handicapées.

Le plan expose le plan stratégique du gouvernement pour les sept prochaines années dans le cadre de son plan à long terme pour :

  • mettre sur pied un système complet de services communautaires,
  • supprimer graduellement les soins en établissement.

Dans le cadre de ce plan, le ministère ferme cinq établissements de plus :

  • Durham Centre de Whitby (fermé en 1987)
  • Muskoka Centre de Gravenhurst (fermé en 1994)
  • Northwestern Regional Centre de Thunder Bay (fermé en 1994)
  • D'Arcy Place de Cobourg (fermé en 1996)
  • Oxford Regional Centre (fermé en 1997).

Le gouvernement s'engage également à fermer, dans un délai de 25 ans (d'ici 2012) tous les établissements restants qui sont gérés par la province.

Au cours de la mise en oeuvre de ce plan, les établissements commencent à pratiquer une politique d'admission zéro, d'abord pour les enfants, puis pour les adultes.

Le document Défis et possibilités instaure quatre principes de service pour guider la programmation et l'élaboration des services à venir :

  • autonomie,
  • protection,
  • services personnalisés,
  • programmes de qualité.

Entre 1987 et 2004, l'Ontario ferme six autres établissements et aide plus de 6 000 personnes à faire la transition vers la vie dans la collectivité.

Le Programme de protection des adultes (qui a été mis sur pied en 1974) offre des services de défense des droits des clients, de gestion de cas et de counseling à l'intention des personnes ayant une déficience intellectuelle qui vivent dans la collectivité et qui n'ont pas de soutien familial important.

 

Pour en savoir plus

L'évolution de la politique et de la législation du gouvernement

sur les établissements suivants :