Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

2000

Le ministère des Services sociaux et communautaires lance « Fondations », une initiative de financement qui aide les jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle à réussir la transition entre l'école et la participation à un travail et des activités dans la collectivité.

2001

Le ministère lance un autre plan pluriannuel en 2001 pour aider les personnes ayant une déficience intellectuelle à participer pleinement à la vie de la collectivité.

Le plan cible trois groupes prioritaires :

  • les enfants adultes de parents âgés;
  • les jeunes en âge de faire la transition vers la vie adulte;
  • les personnes ayant des besoins changeants, multiples et complexes.

Le plan pluriannuel comporte trois éléments clés :

1. Revitalisation des organismes

  • en améliorant la stabilité et l'aptitude des organismes du secteur tertiaire (problèmes de dotation en personnel et de salaires);

2. Lieux de vie

  • en accroissant le nombre et la gamme des options d'hébergement dans la collectivité;

3. Soutiens communautaires

  • en investissant dans une gamme de soutiens, y compris des services de relève à domicile et hors domicile, des programmes de jour et des soutiens communautaires spécialisés.

Le plan pluriannuel comprend aussi un engagement de prévoir la fermeture des établissements restants.

2004

En septembre 2004, le ministère des Services sociaux et communautaires annonce l'engagement du gouvernement de transformer le système des services communautaires aux personnes ayant une déficience intellectuelle pour :

  • mieux répondre aux besoins des personnes et des familles, afin de rendre le système plus juste, plus équitable et plus durable à l'avenir;
  • mettre graduellement fin à l'activité des trois établissements restants d'ici le 31 mars 2009, à savoir :
    • Centre régional du Sud-Ouest de Chatham-Kent (fermé en octobre 2008)
    • Centre régional Rideau de Smiths Falls (fermé en mars 2009),
    • Centre régional de la Huronie d'Orillia (fermé en mars 2009).

La fermeture des trois derniers établissements :

  • aide plus de 900 pensionnaires de ces établissements à faire la transition vers l'intégration communautaire,
  • remplit l'engagement pris par le gouvernement provincial en 1987,
  • appuie la vision d'une inclusion totale des Ontariennes et Ontariens ayant une déficience intellectuelle à toutes les composantes de la société.

La fermeture de ces établissements met fin au passage d'un système en établissement pour les personnes ayant une déficience intellectuelle à un système de services et de soutiens communautaires favorisant une inclusion, une autonomie et un choix accrus.

2008

Le gouvernement de l'Ontario adopte la Loi de 2008 sur les services et soutiens favorisant l'inclusion sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle. Quand cette Loi entrera en vigueur, la Loi sur les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle et ses règlements d'application seront abrogés.

Cette Loi reconnaît que les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent vivre de façon autonome avec des soutiens adéquats, et que ces personnes et leurs familles veulent avoir plus de choix pour les services et les soutiens qu'elles reçoivent, et un plus grand droit de regard sur eux.

Afin de mieux favoriser l'intégration communautaire des personnes ayant une déficience intellectuelle, la Loi détermine le cadre dans lequel fournir :

  • un meilleur service, afin que les personnes puissent obtenir des services et des soutiens plus facilement et plus près de chez elles,
  • plus de choix, afin que les personnes et leurs familles puissent obtenir des soutiens qui correspondent à leurs besoins,
  • de l'équité, afin que tout le monde soit traité équitablement dans toute la province.

2009

En mars 2009, on ferme les derniers établissements pour personnes ayant une déficience intellectuelle qui sont gérés par l'Ontario.

Aujourd'hui, les services et les soutiens financés par le ministère des Services sociaux et communautaires et dont la prestation est assurée par des organismes communautaires comprennent ce qui suit :

  • relève à domicile et hors du domicile;
  • soutiens communautaires spécialisés qui aident les personnes ayant une déficience intellectuelle à demeurer dans leur collectivité;
  • soutiens à la participation communautaire, dont l'Initiative d'aide à l'intégration communautaire, qui offre aux personnes ayant une déficience intellectuelle, une mise en contact avec une vaste gamme d'activités comme des possibilités de travail, de bénévolat, de loisirs et d'activités récréatives. On fournit également de l'assistance à l'épanouissement personnel, afin que les intéressés puissent réaliser leurs objectifs consistant à vivre en tant qu'adultes dans la collectivité;
  • des soutiens à l'intégration communautaire et des soutiens liés à l'habitation dans la collectivité, comportant des soutiens pour aider les personnes à vivre de façon autonome, ainsi que des foyers de groupe avec supervision de 24 heures sur 24, et de l'hébergement en foyer-famille.

En 2008-2009, l'Ontario alloue plus de 1,57 milliard aux services et aux soutiens aux personnes ayant une déficience intellectuelle, notamment pour toute une gamme de soutiens liés à l'habitation dans la collectivité pour plus de 15 000 personnes, des soutiens de la participation des collectivités, des services de relève, l'Initiative d'aide à l'intégration communautaire et le Programme de services particuliers à domicile. Plus de 47 000 personnes ayant une déficience intellectuelle reçoivent du soutien du revenu du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées.

 

Pour en savoir plus

L'évolution de la politique et de la législation du gouvernement

sur les établissements suivants :

Au sujet de la Loi de 2008 sur les services et soutiens favorisant l'inclusion sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle..