Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

Les institutions (ou établissements, comme on finit par les appeler) ont des salles d'éducation sensorielle pour donner aux pensionnaires - tant enfants qu'adultes - une gamme complète de stimulations sensorielles. Le premier service d'éducation sensorielle dans des institutions ontariennes est mis sur pied en 1926.

Dans les années 1990, les salles d'éducation sensorielle de certains des établissements restants sont transformées en salles Snoezelen. Initialement mises au point au Danemark dans les années 1970, ces salles offrent toute une gamme de stimulations sensorielles.

Il s'agit de salles spécialement construites et habituellement dotées des caractéristiques suivantes :

  • planchers mous
  • coussins
  • musique
  • effets lumineux
  • légères vibrations
  • sensations tactiles.

Les pensionnaires peuvent aller à la découverte et jouir d'un environnement incitant à la détente. Certaines salles ont même des lits d'eau et des trampolines.

À l'origine, les salles d'éducation sensorielle visent à offrir de la relaxation et des activités de loisirs. Avec le temps, on les utilise pour aider les personnes qui ont des déficiences légères à graves à perfectionner leur motricité fine; et certains établissements finissent par élaborer des programmes structurés pour évaluer les progrès accomplis.

La salle Snoezelen du Centre régional Rideau a attiré des visiteurs de partout au Canada et aux Ètats-Unis, ainsi que d'Angleterre, de Russie, de Tahiti, du Japon et des Pays-Bas.

 

Pour en savoir plus