Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

Le docteur Bernard T. McGhie était superintendant de l'Ontario Hospital School, Orillia de 1927 à 1930 (1). Il croyait que l'éducation ne devrait pas être limitée aux enfants dont les déficiences étaient plus bénignes, et il alléguait que « chaque enfant doit recevoir une formation qui tire le maximum de ses capacités et de nos aptitudes à enseigner l'autonomie dans le plus grand nombre possible d'activités de la vie » (2). Il était gêné par le manque d'espace et d'argent pour mettre sur pied davantage de salles de classe et embaucher plus d'enseignants.

Il conçut plutôt un programme formel d'enseignement à appliquer dans les salles communes pour les enfants auxquels on n'aurait pas autrement donné la possibilité de prendre part à un enseignement en salle de classe, et il incita et forma les infirmières, les infirmiers et les préposés aux soins à assumer le rôle d'enseignant.

Le programme d'enseignement en salle commune comprenait ce qui suit :

  • enseignement industriel
  • thérapie par le jeu
  • musique
  • callisthénie.

Au fil des ans, l'enseignement en salle commune, comme on finit par l'appeler, remplaç a l'enseignement en salle de classe.

(1) Le Centre régional de la Huronie a eu plusieurs noms au cours de sa longue histoire. Quand il ouvrit en 1876, on le nomma Orillia Asylum for Idiots. On l'a par la suite rebaptisé Ontario Hospital School, Orillia.

(2) Archives du CAMH, Ontario Journal of Neuropsychiatry, septembre 1929, The Education Programme in Orillia par le professeur E.D. MacPhee, Université de Toronto, p. 61.

 

Pour en savoir plus