Histoire des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario

Les années qui suivent la Deuxième Guerre mondiale connaissent une évolution qui génère de nouveaux concepts et de nouvelles attitudes à l'égard des personnes handicapées.

Les progrès de la médecine et de la technologie pour la réadaptation des anciens combattants blessés aboutissent finalement à la création de nouveaux programmes pour les personnes ayant des déficiences physiques. À la fin des années 1960, on met au point des programmes pour aider les gens qui ont d'autres sortes de handicap, y compris les personnes ayant une déficience intellectuelle.

À ce moment-là, la sensibilisation croissante du public aux handicaps attire aussi l'attention sur la nécessité de mettre au point d'autres méthodes de traitement et services pour les personnes ayant une déficience intellectuelle, que l'on considère toujours comme des patients nécessitant des soins médicaux.

L'Ontario adopte en 1955 la Rehabilitative Services Act. Cette loi, la première du genre au Canada, prévoit une gamme complète de services de réadaptation pour améliorer la qualité de vie des personnes ayant des déficiences physiques ou intellectuelles.

Au cours des deux décennies qui suivent et qui conduisent à l'adoption de la Loi sur les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en 1974, on met au point de plus en plus de programmes et de services dans les établissements afin d'aider les pensionnaires dans leur vie quotidienne. Ce virage prépare le terrain pour une nouvelle approche en matière de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle, car on ne les traite plus comme des patients, mais on leur fournit plutôt des soins en établissement afin de leur permettre de tirer le maximum de leur potentiel.

Voici quelques exemples des services offerts dans les établissements :

Services cliniques : orthopédie, immunologie, optométrie, services de laboratoire, services pharmaceutiques, nutrition, psychiatrie, neurologie, soins dentaires, systèmes de sièges thérapeutiques, kinésiologie, gestion du poids.

Loisirs/activités récréatives : programme de sports nautiques, camping, ateliers de sociothérapie, Jeux Olympiques spéciaux.

Formation professionnelle/formation : programme pour le travail auprès du bétail, formation en cours d'emploi, ateliers protégés, programmes de recyclage, programmes pour le travail en ferme maraîchère et en serre, aptitudes générales à la vie quotidienne.

Autres services : musicothérapie, centres d'apprentissage des adultes, analyse comportementale appliquée, suppléance à la communication, qualité de la vie dans les activités de loisirs, stimulation sensorielle.

Les médecins et les autres professionnels de la santé reçoivent également davantage de formation dans le domaine des déficiences intellectuelles.