Partager
Imprimer  || 

page précédente   |  page suivante

1.0 Objet de la directive

Proposer un cadre de travail pour la planification, la coordination et la prestation, aux personnes ayant une déficience intellectuelle, de services communautaires de santé mentale et de soutien qui favoriseront un meilleur accès aux deux secteurs pour les personnes de 18 ans et plus qui sont atteintes de troubles jumelés.

2.0 Contexte

En 1997, le ministère des Services sociaux et communautaires (MSSC) et celui de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD) ont diffusé une directive conjointe sur les troubles jumelés qui venait mettre à jour les documents publiés auparavant. Cette directive contenait une définition des troubles jumelés et de la collaboration attendue des secteurs de services communautaires financés par les deux ministères pour fournir un soutien à cette population.

Depuis 1997, il y a eu de nombreux changements dans les ministères et les secteurs et l’on comprend mieux aujourd’hui les besoins et les difficultés des adultes atteints de troubles jumelés. Il faut donc modifier la directive de 1997 sur les troubles jumelés de façon à tenir compte des structures actuelles et réitérer les attentes à l’égard des services de soutien coopératifs pour cette population. Les deux ministères ont également l’intention de revoir la directive régulièrement.

3.0 Vision

Les services communautaires de santé mentale et de soutien aux personnes ayant une déficience intellectuelle avec troubles jumelés et à leur famille seront intégrés, coordonnés et offerts par suite et en prévision des besoins, tant à l’échelle intrasectorielle qu’à l’échelle intersectorielle.

4.0 Principe

Les personnes ayant une déficience intellectuelle peuvent avoir des besoins nécessitant divers types et degrés d’intervention de la part des réseaux communautaires de services de santé mentale et de soutien. Les interventions devraient être adaptées à la situation et aux besoins de la personne et progresser selon le cas dans le continuum en allant de l’intervention la moins restrictive et la moins perturbatrice à l’intervention la plus spécialisée.

Les services de santé, de santé mentale et de soutien aux personnes ayant une déficience intellectuelle contribuent tous à servir et à appuyer les personnes atteintes de troubles jumelés. L’établissement de liens intersectoriels permettra :

  • de renforcer la capacité communautaire à répondre aux besoins des personnes atteintes de troubles jumelés en proposant à celles-ci une intervention intégrée, souple et coordonnée;
  • de promouvoir la planification intersectorielle afin de favoriser l’accès aux services locaux dans les secteurs de la santé, de la santé mentale et du soutien aux personnes ayant une déficience intellectuelle;
  • d’impliquer les usagers des services, les familles, les aidants naturels1 et les fournisseurs de services en tant que partenaires dans la planification et la prestation de services. Les initiatives d’éducation et de formation serviront à intégrer et à promouvoir des connaissances et des compétences nouvelles en prestation de services aux personnes atteintes de troubles jumelés. Ces initiatives seront inspirées de la recherche universitaire et encourageront les pratiques fondées sur les données cliniques.