page précédente | table des matières | page suivante

 

1. Historique du Programme

Aperçu

Le Programme de protection des adultes a été mis sur pied en 1974. Il faisait suite à un programme pilote, le projet de Hamilton en matière de tutelle. Ce programme a été lancé essentiellement pour répondre aux préoccupations que suscitait à l’époque le bien-être des adultes ayant une DÉFICIENCE INTELLECTUELLE en mesure de vivre de façon autonome dans la collectivité, mais qui ne bénéficiaient pas du soutien ni des conseils habituels de leurs parents ou de la société.

Bien que les débuts des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle de l’Ontario aient été exclusivement axés sur un modèle médical dans lequel on soignait ces personnes dans de grands établissements, vers la fin des années 60, le concept de « normalisation » de leur vie, et l’évolution vers leur intégration dans la collectivité ont gagné l’approbation générale partout au monde.

La mise en œuvre du PPA a suivi de près l’adoption, en 1974, de la nouvelle Loi sur les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle. Cette loi transférait la responsabilité des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle du ministère de la Santé au ministère des Services sociaux et communautaires.

Ce dernier a déclaré à l’époque que les nouvelles dispositions législatives constitueraient la première phase de la mise en œuvre d’une politique qui nécessiterait l’intégration de tous les programmes à l'intention des personnes ayant une déficience intellectuelle. Il affirmait également qu’il était convaincu que bien des personnes qui vivaient dans des établissements exploités par la province auraient avantage à faire intégralement partie de la collectivité. Le Ministère déclarait notamment : « La participation communautaire est la pierre angulaire de la philosophie des soins communautaires pour les personnes [ayant une déficience intellectuelle] ».

À cette époque, accroître la mesure dans laquelle on offrait des possibilités d’intégration communautaire aux personnes ayant une déficience intellectuelle constituait la préoccupation centrale de la conception des programmes. La mise sur pied de programmes visant à améliorer les mécanismes de soutien communautaire offerts à ces personnes et à favoriser le plus possible l’autonomie individuelle revêtait une importance particulière à cette époque. On peut faire remonter les origines du PPA à ces événements déterminants de l’évolution des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle en Ontario.

Le projet de Hamilton en matière de tutelle suggérait que les besoins en mécanismes de soutien des personnes ayant une déficience intellectuelle étaient en grande partie sociaux, et qu’il était important de mettre sur pied un service qui offrait aux gens un soutien social, des conseils et un suivi comme solution de rechange à l’approche plus restrictive de la tutelle légale.

Le PPA a été conçu pour créer cette solution de rechange en offrant un soutien direct aux personnes ayant une déficience intellectuelle, en prenant la défense des personnes qui s’efforcent d’avoir accès aux services communautaires généraux et en faisant activement la promotion de la création de soutiens communautaires élargis.

Le PPA et le rôle de l’intervenante ou intervenant en protection des adultes continueront d’évoluer conjointement avec le système de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle.

Dispositions législatives

Le PPA est financé en vertu de la Loi de 2008 sur les services et soutiens favorisant l’inclusion sociale des personnes ayant une déficience intellectuelle (LISPDI). La LISPDI confère au ministère des Services sociaux et communautaires le pouvoir de financer des services et soutiens spécifiés ou de l’aide pour les adultes ayant une déficience intellectuelle ou en leur nom. Les intervenants en protection des adultes offrent un service professionnel et spécialisé financé par le Ministère.

La Loi sur les services aux personnes ayant une déficience intellectuelle a été abrogée et son règlement a été révoqué le 1er juillet 2011.