page précédente | table des matières | page suivante

 

4. Clientèle

Admissibilité au PPA

Il faut d'abord déterminer l'admissibilité aux services et soutiens aux adultes ayant une déficience intellectuelle, y compris le PPA. La loi confère aux SERVICES DE L'ONTARIO POUR LES PERSONNES AYANT UNE DÉFICIENCE INTELLECTUELLE (SOPDI), appelés entités d'examen des demandes dans la loi, la responsabilité de confirmer l'admissibilité.

En vertu de la LISPDL, toutes les personnes qui désirent demander des services et soutiens pour la première fois doivent contacter leur organisation locale des Services de l'Ontario pour les personnes ayant une déficience intellectuelle (SOPDI) pour faire confirmer leur admissibilité et remplir la trousse de demande de services aux adultes ayant une déficience intellectuelle.

Les SOPDI aiguilleront les personnes admissibles vers les organismes locaux d'intervention en protection des adultes, en suivant le processus de priorisation et dans les limites des ressources disponibles.

Demande d'adhésion au PPA

Les SOPDI sont le seul point d'accès aux services et soutiens aux adultes ayant une déficience intellectuelle financés par le Ministère.

Les personnes qui demandent des services et soutiens aux adultes ayant une déficience intellectuelle financés par le Ministère pour la première fois, y compris les services et soutiens du PPA, doivent contacter leur organisation locale des SOPDI pour faire confirmer leur admissibilité et remplir la trousse de demande.

Chaque organisation locale des SOPDI :

  • confirme l'admissibilité des personnes qui demandent des services et soutiens aux adultes ayant une déficience intellectuelle financés par le Ministère pour la première fois;
  • remplit la trousse de demande afin d'évaluer les besoins en services et soutiens de chaque personne;
  • met les adultes admissibles et priorisés en contact avec les services et soutiens disponibles.

Les directives à l'intention des SOPDI (appelés « entités d'examen des demandes » dans la LISPDL) sont affichées sur le site Web du Ministère. On trouvera dans la section Liens Web utiles des présentes lignes directrices un lien vers les directives, qui contiennent des renseignements sur le rôle et les fonctions des SOPDI.

Admissibilité aux soutiens du PPA

Les adultes admissibles de 18 ans ou plus qui ont une déficience intellectuelle peuvent bénéficier du PPA, à condition que les services fournis par l’intervenante ou intervenant en protection des adultes ne répètent pas ou ne remplacent pas un programme similaire existant ou offert au moment considéré pour subvenir aux besoins, et que les adultes en question :

  • vivent seuls ou prévoient de déménager dans un milieu communautaire plus indépendant (services non financés par le Ministère);
  • ont des soutiens limités ou peu importants;
  • nécessitent et demandent le type d’assistance qui fait partie du mandat du PPA.

Remarque : Il n’y a pas de limite d’âge pour demander à recevoir des services et soutiens du PPA.

Cas exceptionnels

Conditions de vie

La priorité du PPA consiste à intervenir auprès des adultes admissibles ayant une déficience intellectuelle qui vivent seuls dans la collectivité. Les intervenants et intervenants en protection des adultes appuient les personnes vivant dans différents milieux résidentiels communautaires, dont certains peuvent être subventionnés ou administrés par différents ordres de gouvernement. Certaines de ces résidences peuvent être louées au taux du marché, tandis que d'autres peuvent appartenir aux personnes elles-mêmes.

Le PPA n'a pas pour objet d'offrir un soutien continu aux personnes qui vivent en milieu résidentiel et qui reçoivent des services financés par le Ministère. Cependant, il existe deux cas exceptionnels dans lesquels l’intervenante ou intervenant peut aider des personnes qui ont d’autres conditions de vie :

  • La personne vit chez elle avec sa FAMILLE.
  • L’intervenante ou intervenant peut aider un adulte admissible qui a une déficience intellectuelle dont la résidence principale est chez sa famille si :

    • pendant une durée limitée déterminée par l’intervenante ou intervenant ou son superviseur, son intervention est demandée expressément pour aider l’adulte à planifier son passage à la vie autonome et à résider seul dans la collectivité;
    • avec la permission de la personne qui a une déficience intellectuelle, son rôle consiste à défendre les intérêts de la personne et à parler en son nom dans ses rapports avec la famille. La protection et la sécurité de l’adulte ayant une déficience intellectuelle au sein de la cellule familiale constituent la préoccupation centrale de l’intervention.

    La fourniture de services permanents aux adultes admissibles qui continuent de vivre chez eux avec leur famille n’est pas le domaine d’intervention du PPA. Si un adulte qui vit chez lui avec sa famille a besoin d’une assistance permanente pour localiser des services et soutiens, l’intervenante ou intervenant devrait adresser la personne et sa famille à leur organisation locale des SOPDI, qui peuvent les aider à naviguer entre les services.

  • La personne vit en milieu résidentiel financé par le MSSC ou par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée (MSSLD).
  • Il pourrait être demandé à l'intervenante ou intervenant d'aider un adulte admissible qui a une déficience intellectuelle et qui habite principalement en milieu résidentiel avec services financé par le Ministère (p. ex. aide à la vie autonome, Programme foyer-famille, aide à la vie en groupe ou résidence avec services de soutien intensifs) ou dans un établissement de soins de longue durée financé par le MSSLD si :

    • l’intervention est demandée expressément pour aider l’adulte à planifier son passage à une vie plus autonome et à résider seul dans la collectivité;
    • son intervention consiste spécifiquement à défendre les intérêts de la personne en parlant en son nom dans ses rapports avec le fournisseur de services du logement de la personne. La protection et la sécurité, dans son logement, de l’adulte ayant une déficience intellectuelle constituent la préoccupation centrale de l’intervention.

Relations volontaires

Les relations entre l’intervenante ou intervenant en protection des adultes et la personne ayant une déficience intellectuelle sont volontaires. Cela signifie que la personne n’est pas obligée d’accepter les services du PPA. On s’attend à ce que les intervenants en protection des adultes fournissent, dans le cadre de leur mandat, des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle qui demandent leur aide. La loi ne confère pas à ces intervenants un pouvoir de tutelle ou de garde sur les personnes auxquelles ils offrent un soutien.