page précédente | table des matières | page suivante

 

6. Organismes parrains

Procédures recommandées

Habituellement, l’organisme qui parraine le PPA répond aux critères suivants :

  • L’organisme offre des services communautaires « généraux » plutôt que des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle. La raison d’être de cette façon de procéder consiste à limiter les situations de conflit d’intérêts dans lesquelles l'intervenante ou intervenant en protection des adultes, en prenant la défense des intérêts d’une personne, entre en conflit avec les services offerts par l’organisme parrain. Quand il n’est pas possible de trouver un organisme qui offre des services généraux, l’organisme choisi de services aux personnes ayant une déficience intellectuelle rédige une politique qui indique les modalités de résolution d’éventuels conflits d’intérêts d’une manière qui n’interdit pas à l’intervenante ou intervenant de remplir son mandat et son rôle tels que décrits dans les présentes lignes directrices. L’organisme parrain pourrait aussi être un organisme offrant des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle qui sont essentiellement des services de soutien, comme de la gestion de cas, par opposition aux organismes qui offrent des services « essentiels », comme des services en établissement ou des soutiens à la participation communautaire.
  • L’organisme fait connaître son engagement envers le PPA et élabore un énoncé de mission écrit, les principes régissant les services ainsi qu’un énoncé des droits de la personne qui appuie le rôle et la fonction de l’intervenante ou intervenant conformément à la description figurant dans les présentes lignes directrices et dans la loi.
  • L’organisme offre le type de services requis et il est situé dans un endroit commode, aménagé pour un accès facile et accessible par transport en commun (s'il y a lieu).
  • L’organisme ne facture pas d’honoraires aux personnes qui reçoivent un soutien du PPA.
  • REMARQUE : Le financement de base du PPA est assuré par le Ministère, et les services et soutiens de protection des adultes, comme d'autres soutiens professionnels et spécialisés, sont exclus des dispositions de financement direct de la LISPDL (c.-à-d. que les personnes ne peuvent pas recevoir un financement direct pour acheter des soutiens de protection aux adultes).

Chef du Programme de protection des adultes

Le PPA se verra octroyer une ou un chef qui sera disponible pour effectuer une surveillance fréquente et régulière des intervenantes et intervenants en protection des adultes.

La ou le chef du programme doit connaître à fond et appuyer le mandat du programme, ainsi que le rôle et la fonction de l’intervenante ou intervenant en protection des adultes.

La ou le chef du programme doit connaître à fond les exigences de la LISPDL, y compris toutes les exigences obligatoires du Règlement 299/10, Mesures d'assurance de la qualité pour les organismes de service.

Le rôle de la ou du chef du programme consiste à prendre l’initiative du renforcement des capacités communautaires dans sa région et à y participer activement.

Perfectionnement du personnel

Habituellement, l’organisme parrain du PPA veille à ce que les intervenantes et intervenants reçoivent la formation voulue pour :

  • fournir une orientation et une formation aux nouveaux membres du personnel lorsque l’organisme le juge nécessaire et approprié;
  • offrir des possibilités de formation individuelle régulière aux intervenantes et intervenants en protection des adultes qui sont en poste, afin d’améliorer leurs compétences et leur connaissance des questions liées aux déficiences et des questions communautaires plus générales. Il peut s’agir notamment d’appuyer la participation de l'intervenante ou intervenant à des associations professionnelles;
  • offrir aux chefs des intervenantes ou intervenants en protection des adultes des possibilités de formation régulière qui amélioreraient leurs compétences et leurs connaissances en supervision du programme.